Le dégel du corps électoral, c’est aussi en Brousse

Samedi prochain, à l’appel des Loyalistes et du Rassemblement, une manifestation non-indépendantiste aura lieu à Nouméa. Elle est précédée de réunions d’information.

Lundi soir à La Foa se tenait la première de ces réunions d’information et d’échange pour la démocratie sur la question du dégel du corps électoral. Tous les responsables des deux mouvements étaient présents. Nicolas Metzdorf, Naïa Wateou, Lionnel Brinon, Gil Brial, Virginie Ruffenach, Sonia Backès, Willy Gatuhau, Laura Vendegou, Marie-Jo Barbier, Françoise Suve, Pascal Vittori et Brieuc Frogier tenaient à échanger avec les administrés de La Foa, Boulouparis, Sarraméa, Moindou, Farino et Bourail, venus remplir la salle du centre socioculturel. C’est Florence Rolland, maire de La Foa, qui a ouvert la réunion en rappelant que « lorsqu’on est maire, on est le maire de tout le monde et on essaie de garder un équilibre dans nos communes. Dans nos actions, nos paroles, il ne faut pas céder à la violence car ce qui nous représente, ce sont les valeurs de la démocratie ». Nicolas Metzdorf, député de la deuxième circonscription, a insisté sur « l’importance du moment car », a-t-il dit, « le texte a été adopté par le Sénat, mais il reste deux étapes majeures à franchir : le passage du texte à l’Assemblée nationale, puis au Congrès de Versailles. Ce n’est pas évident, car la majorité des métropolitains ne connaissent pas grand-chose à la Calédonie, ils ne voient que par des images, alors nous devons être la majorité présente, qui veut que l’on respecte le choix de la population exprimé lors des trois référendums. »

« Nous défendons la démocratie »

Pour sa part, Virginie Ruffenach, cheffe du groupe Rassemblement au Congrès, est revenue sur la mobilisation d’il y a quelques jours boulevard Vauban, à Nouméa. « Les événements quotidiens vont très vite et on aurait voulu que ce soit plus simple », a-t-elle expliqué. « On lutte dans les institutions, on lutte dans la rue. La France est une démocratie et on a le droit de s’exprimer. » Ce à quoi Willy Gatuhau a ajouté : « La population a été consultée trois fois, nous revendiquons la représentation de la diversité, nous voulons un projet qui inclut toute la population. Nous défendons la démocratie » et souhaitons « faire entendre notre voix samedi ». Le dégel du corps électoral a bien sûr été l’élément central de cette réunion d’information. « Nous savons que certains d’entre vous sont inquiets », a déclaré Gil Brial, « mais notre combat est juste, notre objectif est de construire la Nouvelle Calédonie avec le vivre-ensemble, une Calédonie ouverte et multiculturelle. Les gens qui ont investi ici, qui travaillent, qui font vivre le pays et paient des impôts doivent avoir le droit de s’exprimer par le vote. »

« On a tous notre place »

Après une brève explication du contenu du pacte nickel, en particulier le droit à l’accès à la ressource et à l’export pour une durée déterminée, Sonia Backès a exhorté les citoyens à venir participer à la manifestation de samedi car, a-t-elle dit, « ce que l’on veut c’est que tout le monde ait les mêmes droits, car on est tous égaux et on a tous notre place ».

Diverses questions ont été posées par le public : la répartition des sièges au Congrès, les menaces de boycott des provinciales, le soutien sur la loi de la part de l’Association des maires, l’organisation de la manifestation de samedi… Les prochaines réunions se tiendront ce mercredi à Dumbéa et vendredi au Mont Dore. La semaine prochaine, les réunions auront lieu en province Nord.


Actions de terrain

Depuis lundi, les non-indépendantistes organisent des opérations de sensibilisation sur les voies passantes. Lundi, ils étaient installés sur le pont à hauteur de Ko Wé Kara et hier, c’est au rond-point de l’ancre de Marine qu’ils se sont regroupés, brandissant drapeaux tricolores et banderoles. Ces opérations ont pour but de sensibiliser à la manifestation de samedi prochain, baie de la Moselle.

(Photo D.R)


Solen Le Bagousse

Fil d'actualité

Christian Tein et les commanditaires présumés de la CCAT déférés

Le responsable de la Cellule de coordination des actions...

Pour l’UC, la CCAT n’est pas une organisation terroriste

Daniel Goa, président de l’Union calédonienne, a signé jeudi...

Réduire les aides ?

Les collectivités, qu’il s’agisse du gouvernement, des provinces ou...

Rupture de trésorerie

Le gouvernement ne parle pas de cessation de paiement,...

Nos réseaux

12,867FansJ'aime
351SuiveursSuivre
605SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Christian Tein mis en examen et placé en détention provisoire en Métropole

Le leader de la CCAT a été présenté à une juge d'instruction ce samedi, qui lui a notifié sa mise en examen. La justice...

Christian Tein et les commanditaires présumés de la CCAT déférés

Le responsable de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT) et dix autres personnes soupçonnées d’avoir préparé les actions violentes doivent être...

Pour l’UC, la CCAT n’est pas une organisation terroriste

Daniel Goa, président de l’Union calédonienne, a signé jeudi soir un communiqué dans lequel il revient sur l’interpellation de onze responsables de la Cellule...