Une première pierre à la bibliothèque Bernheim

Dans le cadre du réaménagement et de l’extension de la bibliothèque Bernheim, Vaim’ua Muliava, Louis Le Franc et Wali Wahetra notamment ont posé la première pierre du futur établissement culturel, qui conserve son emplacement historique en plein cœur de Nouméa.

En pleine renaissance. Plus d’un an après sa fermeture, les travaux se poursuivent en sein de l’édifice nouméen. Si le bâtiment « Eiffel », qui date de 1901, doit être rénové et réhabilité, un chantier, encore plus vaste, est en cours à quelques mètres seulement. Le second bâtiment de la bibliothèque Bernheim, qui avait vu le jour en 1981, a été intégralement démoli pour laisser place à un nouvel espace qui accueillera, à terme, les livres adulte et jeunesse.

Jeudi matin marquait le début du renouveau avec la pose de la première pierre du futur établissement culturel nouméen. Et même des deux premières pierres, si l’on veut être précis. Le Haut-commissaire Louis Le Franc, le membre du gouvernement Vaimu’a Muliava et l’élue municipale à Nouméa Pascale Servant posant la première, avant de voir la présidente du conseil d’administration de Bernheim Wali Wahetra, l’écrivain Nicolas Kurtovitch et la petite-fille de Déwé Gorodey (membre du gouvernement en charge de la culture de 1999 à 2009), Ezrah Bouchet, poser la seconde. « Après quarante-deux années d’existence, les surfaces étaient devenues insuffisantes et les équipements obsolètes (…) La conception de la nouvelle bibliothèque est tournée vers une meilleure performance, tant dans les domaines techniques que dans l’action culturelle et commerciale, pour faire de ce lieu chargé d’histoire un établissement culturel incontournable et accessible à tous », explique le gouvernement.

Une hausse du budget

Officiellement démarrés en septembre de l’année dernière, les travaux doivent perdurer jusqu’en septembre 2025 (avant une ouverture au public en début d’année 2026). Bonne nouvelle, les professionnels ont actuellement « deux mois d’avance sur le chantier », savoure Vaimu’a Muliava. En revanche, le budget, initialement chiffré à 1,145 milliard de francs et réparti entre l’Etat (550 millions), le gouvernement (550 millions) et la bibliothèque Bernheim (45 millions), s’élève dorénavant à 1,4 milliard de francs. La hausse étant prise en charge intégralement par la Nouvelle-Calédonie, voyant dès lors sa contribution passé à 805 millions de francs.

Claire Gaveau

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...