Comment l’Azerbaïdjan profite des émeutes calédoniennes pour déstabiliser la France

Faux comptes, médias et profils liés à cet État du Caucase… Depuis que le territoire calédonien est secoué par une flambée de violences, le régime du dictateur Ilham Aliev diffuse de manière massive une campagne de désinformation dont le seul but est de déstabiliser la France.

La Nouvelle-Calédonie est-elle visée par une opération de désinformation de grande ampleur ? Depuis lundi soir et la situation insurrectionnelle que connaît Nouméa et le Grand-Nouméa, les réseaux sociaux s’enflamment. Avec Facebook, Snapchat, TikTok ou X (anciennement Twitter), les émeutes sont vécues en direct par les Calédoniens. Sur ces plateformes déferlent sans discontinuer des vidéos d’incendies et de dégradations, de pillages de magasins et d’images de snipers postés sur les toits des quartiers retranchés, publiés par des internautes et qui sont massivement partagés et commentés.

Les réseaux sociaux étant un monde sans trop de contraintes, où les dérapages racistes, diffamatoires et injurieux sont légion, certaines puissances étrangères en profitent pour servir leurs propres intérêts et déstabiliser les États concurrents. La Nouvelle-Calédonie n’est pas épargnée par cette nouvelle forme de guerre hybride et l’État s’en inquiète.

Une note du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) vient ainsi prouver et documenter que le Caillou est la cible de « plusieurs manœuvres informationnelles d’origine azerbaïdjanaise » sur Facebook et X, ciblant « la France dans le contexte des émeutes en Nouvelle-Calédonie ». Les spécialistes de Viginum, le service opérationnel de l’État chargé de la vigilance et de la protection contre les ingérences numériques étrangères, ont ainsi constaté que les 15 et 16 mai, des contenus « manifestement inexacts ou trompeurs » ont été massivement et de manière « coordonnée » publiées accusant « la police de tuer des manifestants indépendantistes ». Ces « manœuvres informationnelles » sont toujours en cours.

Un narratif anti-français

Si le bilan fait état de six morts – dont trois Kanaks -, le haut-commissaire de la République Louis Le Franc a toujours pris le soin de préciser que ceux-ci n’avaient pas été tués par des tirs des forces de sécurité intérieures. Pourtant, les experts en investigation et analyse numériques ont détecté qu’un premier visuel, montrant d’un côté un homme armé d’une carabine en position de tir (sans qu’il puisse être localisé, il semblerait que cette image provient des barrages des « milices » qui ont barricadés certains quartiers) et de l’autre côté, un homme kanak décédé, avait été largement publié avec la légende suivante : « La police française est meurtrière. Les meurtres des algériens continuent…». Un narratif anti-français qui s’accompagne de plusieurs hashtags :#RecognizeNewCaledonia #EndFrenchColonialism #FrenchColonialism #BoycottParis2024 #Paris2024.

Les analyses de Viginum permettent de retracer le périple de cette « fake news ». Diffusée sur X à partir de 12h21, celle-ci voit l’utilisation de la technique du « copy-pasta » (qui consiste à copier-coller un élément sans rapport avec les discussions, dans une optique de troll) « par 1 686 utilisateurs, ainsi que la publication de 5 187 messages originaux et 179 reposts ». Dans le détail, la plupart de ces comptes ont été créés à partir du mois d’août dernier et un tiers ont été créés en 2024 (jusqu’à trente comptes créés par jour).

Le Yeni Azərbaycan Partiyası (YAP)

Sur Facebook, le constat est identique : 145 publications similaires à celles observées sur X ont pu être relevées pour un total de 80 utilisateurs uniques. En y regardant de plus près, les services de l’État ont relié ces comptes à des acteurs azerbaïdjanais puisqu’au moins 86 utilisateurs repérés sur X inscrivent dans leur biographie la mention du parti politique présidentiel, le Yeni Azərbaycan Partiyası (YAP). « Par ailleurs, le compte primo-diffuseur de ce visuel @bafadarovislam semble appartenir à un individu, Islam Bafadarov, se déclarant comme consultant du YAP » depuis deux ans, révèle cette note technique. Les investigations sur le profil de cet homme ont permis de remonter sur le site « appollo.io » qui référence plusieurs de ses expériences professionnelles et indique l’existence d’une adresse mail fonctionnelle du parti présidentiel azerbaïdjanais en « @yap.az ».

Faux comptes, médias et profils liés à un État… Pour mieux surfer sur les violences qui frappent le Caillou, une vidéo sera diffusée sur X et Facebook dans laquelle on peut voir des manifestants indépendantistes blessés ou tués avec pour commentaire « la police de France est assassin en Nouvelle-Calédonie » avec les hashtags cités précédemment. Le 16 mai, à 18 heures, « cette nouvelle manœuvre comptabilise sur X, au moins 602 publications originales effectuées par 301 utilisateurs uniques. 112 d’entre eux ont des éléments qui les relient au parti Yap dans les informations présentes dans leur biographie et indiquent également une localisation en Azerbaïdjan. Enfin, 86 de ces comptes ont été créés entre janvier et mai 2024. Sur Facebook, Viginum a pu relever pour l’instant la présence d’une dizaine de publications similaires en langue française ».

Là encore, les recherches ont pointé sur l’identité du primo-diffuseur. Et, sans surprise, il s’agit d’un certain Elmeddin Behbud qui travaille pour l’agence d’État azerbaïdjanaise Council of State Support to NGOs. Il n’est pas un inconnu des services français, il a déjà été observé dans plusieurs manœuvres informationnelles impliquant des acteurs azerbaïdjanais.

Depuis l’année dernière, les drapeaux azerbaïdjanais étaient apparus dans les manifestations des indépendantistes ainsi que le logo du Groupe d’initiative de Bakou sur les tee-shirts des militants.

Pointer la Calédonie pour cibler les Jeux olympiques

Le service Viginum dévoile que cette campagne de désinformation vise aussi à s’en prendre à l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 puisque plusieurs de ces utilisateurs ont partagé une vidéo alternant des scènes de violences urbaines avec des images d’épreuves sportives. « Relayée par 78 comptes, cette vidéo est diffusée avec les hashtags observés lors de la campagne impliquant des acteurs azerbaïdjanais de juillet 2023 : « Paris2024 #RoadToParis2024 #BoycottParis2024 #NoParis2024 @eucopresident @CharlesMichel @vonderleyen @FranceBakou », soulignent les experts.

Le régime dictatorial de Bakou, qui a invité à de multiples reprises des responsables indépendantistes du FLNKS ces derniers mois jusqu’à signer un mémorandum de coopération avec le Congrès de Nouvelle-Calédonie, ne se prive donc pas de manipuler l’information pour souffler sur les braises. Une opération de déstabilisation qui porte toutes les marques d’une manœuvre de cet État du Caucase pro-Russe, tant sur le narratif (le sentiment anticolonial) que de la méthode.

Si ces actions de déstabilisation ne peuvent expliquer les émeutes, elles permettent à certains pays de ternir l’image de la France. Si l’Azerbaïdjan a réfuté toute implication dans ces manœuvres, le régime de Ilham Aliev n’a pas supporté le soutien de la France à l’Arménie.

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

Fil d'actualité

Couvre-feu prolongé et aménagé, aéroport rouvert.

Le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie a annoncé...

Le congrès du FLNKS suspendu puis reporté….

Le congrès du FLNKS, organisé ce samedi 15 juin...

Permanence en feu

Au soir de l’annonce des candidatures de l’Union des...

Nicolas Metzdorf lance sa « campagne de vérité sans promesse »

Au lendemain de l’annonce de sa candidature pour les...

« Enlevez vos policiers, gendarmes, soldats »

Le président de l’Union Calédonienne, Daniel Goa, revient, par...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Couvre-feu prolongé et aménagé, aéroport rouvert.

Le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie a annoncé ce dimanche en fin de matinée l'assouplissement de plusieurs mesures restrictives. "L’engagement de l’ensemble des services...

Le congrès du FLNKS suspendu puis reporté….

Le congrès du FLNKS, organisé ce samedi 15 juin à la tribu de Netchaot, à Koné, n’a pas été jusqu’à son terme. Ce congrès extraordinaire...

Permanence en feu

Au soir de l’annonce des candidatures de l’Union des non-indépendantistes avec Nicolas Metzdorf et Alcide Ponga, les bureaux du Rassemblement-Les Républicains du Mont-Dore ont...