L’état d’urgence s’arrête, le couvre-feu perdure

Si l’Elysée a annoncé la fin de l’état d’urgence mardi matin, à 5 heures, le Haut-commissariat a décidé de prolongation les mesures restrictives, parmi lesquelles le couvre-feu, sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie.

Dans son point de situation quotidien, le Haut-commissariat de la République indique ce lundi 27 mai que “les dernières 24 heures ont été marquées par un retour progressif à la normale”. Alors que les forces de sécurité intérieure sont engagées “en continu sur le territoire”, celles-ci vont une nouvelle fois être renforcées alors que sept unités de forces mobiles, soit 480 gendarmes, sont encore attendus sur le territoire.

Les mesures restrictives perdurent

Une annonce faite par l’Elysée ce lundi matin en même temps que la fin de l’état d’urgence, qui s’arrêtera officiellement mardi matin, à 5 heures. Une levée de l’état d’urgence qui “doit permettre les réunions des différentes composantes du FLNKS et les déplacements sur les barrages des élus ou responsables en mesure d’appeler à leur levée”, rappelle le Haut-commissariat.

En revanche, les restrictions perdurent pour les Calédoniens. Le couvre-feu, en vigueur depuis mardi 14 mai, reste toujours d’actualité avec “l’interdiction de tout déplacement sur la voie et dans les lieux publics sur l’ensemble du territoire de 18 heures à 6 heures”. L’interdiction de transport d’armes et de port d’armes, de rassemblements et l’interdiction de la vente d’alcool sur l’ensemble du Caillou restent également maintenues.

De nouveaux quartiers sécurisés

Dans ce même communiqué, le Haut-Commissariat annonce que “le contrôle a été repris dans les quartiers du Médipôle et de Boulari, grâce à l’action conjointe de la gendarmerie et de la police nationale. Six escadrons de gendarmes mobiles ont été mobilisés pour permettre la sécurisation de l’axe menant au centre hospitalier territorial”. Au total, quelque 120 carcasses de voitures ont été enlevées sur cette zone.

La nuit dernière, près de vingt-cinq barrages ont également été nettoyés dans les secteurs de Magenta, de Tuband, de Montravel, de Normandie et de la Vallée-du-Tir.

460 interpellations

Enfin, le nombre des personnes décédées demeure toujours de sept, dont deux gendarmes. Un bilan auquel il convient également d’ajouter les 122 policiers et gendarmes blessés durant les opérations alors que 460 personnes ont été interpellées depuis le début des émeutes, le 13 mai dernier.

Près de 270 Calédoniens de retour

Les émeutes ont provoqué, dès le 14 mai, la fermeture totale de l’aéroport international de Tontouta. Une mesure qui a eu de grosses conséquences pour les touristes, français et étrangers, bloqués sur le territoire, mais aussi pour de nombreux Calédoniens contraint de rester à l’étranger. A l’heure actuelle, “plus de 1 200 personnes ont été accompagnées pour rejoindre leur domicile hors de la Nouvelle-Calédonie, et près de 270 résidents calédoniens ont pu regagner le territoire grâce au soutien des autorités australiennes et néo-zélandaises”, précise le Haut-commissariat dans un second communiqué publié ce lundi 27 mai.

Des “opérations de regroupement en interne de la Nouvelle-Calédonie” ont également été menées alors que “60 personnes ont été transportées par des moyens aériens des îles Loyauté vers Nouméa notamment. D’autres ont rejoint Nouméa par voie maritime depuis Bourail, les îles Loyauté et l’île des Pins”.

A noter également, que des vols vers la Polynésie française, vers Wallis et Futuna et vers le Vanuatu sont prévus cette semaine, alors qu’un premier retour de Calédoniens bloqués à Singapour est également au programme.

Fil d'actualité

Une journée de la CCAT

Alors que la garde à vue des onze responsables...

Deux ans de prison ferme pour avoir « canardé » les gendarmes à Dumbéa

S’il a reconnu avoir jeté des cailloux depuis un...

Le Mont-Dore Sud toujours dans la difficulté

Depuis plus d’un mois maintenant, le Mont-Dore Sud vit...

La clinique Kuindo-Magnin appelle (encore) à l’aide

Pas de fermeture fin juin comme annoncé dans les...

Dans le Nord, la fuite des soignants inquiète

Bien que situé loin des exactions commises dans le...

Nos réseaux

12,613FansJ'aime
345SuiveursSuivre
600SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Une journée de la CCAT

Alors que la garde à vue des onze responsables de la CCAT se poursuit, sur le terrain les militants ont mené quelques actions. Lors...

Deux ans de prison ferme pour avoir « canardé » les gendarmes à Dumbéa

S’il a reconnu avoir jeté des cailloux depuis un barrage, ce père de famille a nié avoir blessé un gendarme devant le tribunal correctionnel...

Le Mont-Dore Sud toujours dans la difficulté

Depuis plus d’un mois maintenant, le Mont-Dore Sud vit une situation extrêmement difficile. Outre les agressions et les car-jackings, les habitants du Mont-Dore Sud...