Cinq questions sur la recrudescence d’hépatite E

La Direction des affaires sanitaires et sociales (Dass) et la Direction des affaires vétérinaires, alimentaires et rurales (Davar) ont confirmé plusieurs cas d’hépatite E sur le territoire au mois d’août. L’hépatite E, c’est quoi ?

Selon le site du gouvernement français, l’hépatite E est « une maladie infectieuse due à un virus dont les réservoirs sont l’homme et certaines espèces animales », qui se caractérise par « une inflammation du foie habituellement bénigne ». Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé, quelque 20 millions d’infections sont recensées chaque année dans le monde.

Combien de cas ?

Si l’information tournait depuis plusieurs jours déjà dans les couloirs du Médipôle (et en dehors), la recrudescence de cas d’Hépatite E a été confirmée, jeudi après-midi, par la Direction des affaires sanitaires et sociales (Dass) et par la direction des Affaires vétérinaires, alimentaires et rurales (Davar) après l’analyse de différents échantillons. Au mois d’août, onze cas d’hépatite E ont ainsi été confirmés par les instances sanitaires calédoniennes.

Quels symptômes ?

Si la maladie est « asymptomatique dans la moitié des cas », certaines personnes peuvent contracter des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales qui sont « souvent suivis par une jaunisse ». Des symptômes qui peuvent apparaître « 20 à 45 jours après l’infection », précisent les autorités dans un communiqué, rappelant que l’hépatite E, sans gravité la majorité du temps, peut entraîner de sérieuses complications chez les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées ou les personnes ayant des lésions chroniques du foie.

Quelle est la source ?

Alors que les principaux modes de transmissions sont interhumains, « par voie oro-fécale et par ingestion de viandes, d’abats de porc ou de cerfs mal cuits », le point de départ de l’épidémie n’a pas été révélé alors que certaines rumeurs évoquent une contamination via du saucisson de cerf et/ou de porc. Ainsi, ces derniers jours, vous avez peut-être reçu un message vous invitant à privilégier les olives et les chips lors de vos prochains rendez-vous en famille ou entre amis, tout en délaissant les appétissantes rondelles de saucisson posées au centre de la table. « Un communiqué informant des évolutions de l’enquête sera publié dès lors que de nouveaux éléments seront connus », répond le gouvernement, qui recommande tout de même à toutes les personnes sensibles de ne pas consommer « d’aliments contenant des viandes ou des abats de porc ou de cerf crus, des produits de la pêche crus, des légumes mal lavés ».

Quelle prévention ?

Face à cette recrudescence des cas d’hépatite E, la Dass et la Davar rappellent certains gestes simples afin de prévenir et limiter la transmission de la maladie. Il faut ainsi se laver régulièrement les mains avec du savon (ou avec du gel hydroalcoolique) et ne consommer que de l’eau potable. En cas de contamination, il est également demandé de « s’assurer de l’éviction des collectivités (8-10 jours) et de proscrire la manipulation des denrées alimentaires ».

Claire Gaveau

Fil d'actualité

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, Dumbéa et au Mont-Dore

Une semaine après le début de la flambée de...

A Ducos , il faut “sauver les entreprises encore debout”

La Chambre de commerce et d'industrie a lancé un...

L’Australie “vraiment préoccupée” par les émeutes en Calédonie

Le chef du gouvernement australien a annoncé qu'environ 300...

Emeutes en Calédonie : comment gérer ses déchets pendant la crise ?

Depuis le début des troubles urbains le 13 mai...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Comment l’Azerbaïdjan profite des émeutes calédoniennes pour déstabiliser la France

Faux comptes, médias et profils liés à cet État du Caucase… Depuis que le territoire calédonien est secoué par une flambée de violences, le...

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, Dumbéa et au Mont-Dore

Une semaine après le début de la flambée de violences qui a embrasé le Grand Nouméa, voici un aperçu du paysage, ce lundi matin,...

A Ducos , il faut “sauver les entreprises encore debout”

La Chambre de commerce et d'industrie a lancé un "nouveau cri d'alerte" dans un communiqué afin de protéger les entreprises "encore indemnes". La zone industrielle...