« Et là, je m’attendais au pire »

Le second tour des élections législatives, dimanche au Mont-Dore, a été marqué par une nouvelle vague de car-jackings, dont l’un a été particulièrement violent. Une situation qui perdure depuis des semaines dans la commune. Nous avons recueilli le témoignage d’un conducteur qui, à la hauteur de la tribu de Saint-Louis, a été la cible.

Christian* s’est fait agresser le samedi 29 juin, veille du premier tour des législatives. Il a accepté, la voix parfois brisée encore par l’émotion, de raconter le calvaire qu’il a vécu, la peur qu’il a ressentie, et la mort qu’il a vu de près. « Je m’étais arrêté au barrage où les gendarmes sont postés, juste après la gendarmerie, et je leur ai demandé si la route était sécurisée et si je pouvais y aller. Le gendarme m’a répondu que je pouvais y aller, qu’il y avait encore deux ou trois barrages en place, mais que cela faisait deux ou trois jours qu’il ne s’était rien passé. Je passe le premier barrage et au deuxième, il y avait deux Centaure qui gardaient la route. lls me laissent passer, et juste avant le pont de la Thy, une voiture devant moi s’arrête se fait contrôler par un des types qui tenaient le troisième barrage. Il a regardé dans le véhicule et l’a laissé passer », détaille-t-il.

Malheureusement, il n’a pas vécu la même situation : « Il s’est ensuite dirigé vers moi et a voulu ouvrir ma portière arrière gauche, mais je m’étais enfermé dans la voiture et je lui ai dit qu’il n’y avait rien dans la voiture. Il est passé derrière et a voulu ouvrir le coffre qui était fermé aussi, il m’a demandé de l’ouvrir et j’ai refusé en disant qu’il n’y avait absolument rien dedans. Je lui ai dit que j’allais juste voir ma fille qui habite au Mont-Dore. Le type vient à ma hauteur, je n’avais pas fait attention, mais ma fenêtre était à moitié ouverte. Il a glissé la main à l’intérieur et a ouvert la portière d’un coup, et là il m’a dit ‘’je te pique ta bagnole’’. On s’est battu comme des chiffonniers dans la voiture, il s’est allongé sur moi, a réussi à enlever ma ceinture de sécurité et m’a tiré au-dehors de la voiture. »

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Nicolas Vignoles

Fil d'actualité

Le défilé du 14 juillet annulé

Au regard du contexte actuel, le Haut-commissariat a préféré...

Deux cambriolages… le même jour et sans raison

Mardi matin, un homme de 23 ans a été...

« Je n’ai nulle part où aller, donc il va falloir avancer »

Alors que le territoire célèbre tristement deux mois d’affrontements...

L’aide médicale gratuite suspendue par la province Sud

Pour faire face aux nombreuses conséquences de la crise...

Faire face avec moins de trésorerie

A l’instar de toutes les collectivités calédoniennes, la province...

Nos réseaux

13,292FansJ'aime
383SuiveursSuivre
635SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le défilé du 14 juillet annulé

Au regard du contexte actuel, le Haut-commissariat a préféré ne pas organiser de parade. Ce qui n’empêche pas plusieurs communes de préparer la fête...

Deux cambriolages… le même jour et sans raison

Mardi matin, un homme de 23 ans a été interpellé en train de saccager un magasin à Ducos. Placé en garde à vue puis...

« Je n’ai nulle part où aller, donc il va falloir avancer »

Alors que le territoire célèbre tristement deux mois d’affrontements et d’effondrement de son « vivre-ensemble », nous sommes allés à la rencontre des Calédoniens,...