A Dumbéa, un vote pour « faire bouger les choses »

A Dumbéa, où trois sites de vote étaient mis en place, les électeurs se sont encore davantage mobilisés au second tour de ce scrutin législatif, hier.

Retour dans les bureaux de vote. Une semaine après le premier tour des élections législatives, les Dumbéens étaient appelés à glisser un nouveau bulletin dans les urnes dimanche. Avec un choix restreint, cette fois, alors que seul Alcide Ponga et Emmanuel Tjibaou ont réussi à se qualifier pour le second tour. Pour certains, la décision s’annonce limpide alors que 10 290 des 14 566 bulletins récoltés au premier tour avaient été en faveur d’un des deux candidats. Dès lors, qu’attendent les électeurs ? Dans les allées de l’Hôtel de Ville de la commune du Grand Nouméa, les visages étaient tout de même fermés. Notamment dans les rangs loyalistes où la possibilité de voir un candidat indépendantiste arriver au palais Bourbon avait tendance à refroidir une atmosphère déjà relativement froide, au niveau de la température extérieure, dimanche matin. « Franchement je ne suis pas serein. J’ai peur du résultat et j’ai peur pour la suite. On va où ?, souffle Michel, un sexagénaire. Dans le contexte, c’est la sécurité, c’est la sagesse. On a besoin de la France actuellement ». Celui-ci aurait-il été différent sans les récentes émeutes qui ont mis à terre l’économie calédonienne ? « Non, je ne pense pas », ajoute-t-il, précisant que ce choix n’était pas contre Emmanuel Tjibaou, mais avant tout « pour la France ».

« S’exprimer et influencer la politique »

Un contexte qui influence forcément le scrutin actuel, ne serait qu’au niveau de la participation, alors que certains électeurs veulent avant tout que la situation évolue, que le calme revienne. « Tout ce que l’on vit depuis ces dernières semaines, ce n’est pas possible. Il faut faire bouger les choses, il faut que ça change, il faut que ça évolue. On ne peut pas continuer comme cela », explique Martin, qui a préféré garder secret le bulletin qu’il a glissé dans l’urne. Seule information dévoilée, « c’est le même qu’au premier tour ». « Dans tous les cas, voter c’est important. C’est notre seule manière, nous citoyens, de s’exprimer et d’influencer la politique », ajoute Marie, une habituée des rendezvous électoraux.

Le candidat indépendantiste, arrivé en tête sur l’ensemble de la seconde circonscription, a tout de même réussi à mobiliser les foules. Les jeunes notamment, venus nombreux à l’Hôtel de Ville mais aussi à la salle omnisports d’Auteuil, reconvertie, pour ce scrutin, en bureau de vote. « Quel que soit le candidat indépendantiste, dans tous les cas, j’aurai voté pour lui », assure Marcus, 26 ans. « Même si le discours est parfois différent entre Emmanuel Tjibaou et Omayra Naisseline par exemple, la finalité est la même », abonde Sam, 32 ans, qui n’a pas hésité au moment de choisir son bulletin. Autrement dit : l’indépendance. « Je pense que ce serait une bonne chose d’avoir un député indépendantiste. Peut-être que nous, les Kanak, on serait un peu plus entendu là-bas », conclut une autre électrice, qui a préféré restée anonyme. Une nouveauté qui intrigue certains et qui en inquiète d’autres.


Alcide Ponga en tête à Dumbéa

Au premier tour, Alcide Ponga (Loyalistes-Rassemblement) avait largement dominé les débats dans la commune dumbéenne avec 29,89% des suffrages exprimés (7 048 voix), devant Emmanuel Tjibaou (13,75 %, 3 242). Mais, près de 3 900 électeurs avaient déposé un bulletin en faveur de Milakulo Tukumuli (10,43 %), Gérard Poadja (4,27 %), Luther Voudjo (1,03 %) ou Ronald Frère (0,75 %). Un éventuel report de vote qui n’a pas profité au candidat indépendantiste, au contraire. Ainsi, au terme du dépouillement de ce second tour, Alcide Ponga a conforté son avance en recueillant 63,12 % des suffrages exprimés (10 218 voix), devant Emmanuel Tjibaou (36,88%, 5 971 voix).



Claire Gaveau

Fil d'actualité

Le mémorial d’Ataï vandalisé !

Stupeur et colère dans la région de La Foa,...

L’UTCFE-CGC propose une série de mesures pour que la Calédonie relève la tête

Les principaux responsables du syndicat rencontraient la presse hier...

Conseil d’administration de la CLR : opposition des syndicats

Le conseil d’administration de la CLR s’est réuni hier....

Rencontre avec… Yoann Lecourieux

Avec plus de 38 000 habitants, Dumbéa est la...

Depuis le début de la crise, il troque le volant contre le guidon

Jean-Yves Andorre, à la retraite depuis quelques années, réalise...

Nos réseaux

13,484FansJ'aime
390SuiveursSuivre
648SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le mémorial d’Ataï vandalisé !

Stupeur et colère dans la région de La Foa, Farino et Sarraméa, où dimanche en début de soirée le mémorial du grand chef Ataï...

L’UTCFE-CGC propose une série de mesures pour que la Calédonie relève la tête

Les principaux responsables du syndicat rencontraient la presse hier après-midi. Dans un contexte très particulier après les émeutes qui ont débuté le 13 mai,...

Conseil d’administration de la CLR : opposition des syndicats

Le conseil d’administration de la CLR s’est réuni hier. Il y a pris connaissance des dispositions que le gouvernement compte mettre en œuvre pour...