Les premières directives de vote sont tombées

Diverses personnalités politiques et candidats éliminés ont appelé leurs électeurs à la mobilisation dimanche prochain. Un vote « décisif » qui démontre « le souhait du pays de sortir de cette situation ».

Alors à quoi s’attendre pour le second tour ? Plusieurs personnalités politiques ont déjà lancé des directives de vote. C’est le cas de Sonia Backes, la présidente de la province Sud, qui a appelé les électeurs à soutenir Nicolas Metzdorf et Alcide Ponga. Car « pour éviter que les candidats soutenus et soutenant la CCAT soient élus, il faut que les électeurs qui veulent rester Français se mobilisent massivement pour le second tour ». Même réaction du côté de Georges Naturel. Dans un communiqué, le sénateur a appelé « tous les Calédoniens qui refusent l’aventure de l’indépendance à se mobiliser pour apporter sans hésitation leurs voix aux deux candidats non-indépendantistes Nicolas Metzdorf et Alcide Ponga ».

Les candidats non-indépendantistes pourront aussi compter sur les soutiens de deux membres du gouvernement. Christopher Gygès demande aux Calédoniens de faire un choix entre « deux candidats qui ont fermement condamné les violences et deux autres dont le silence est assourdissant », alors qu’Isabelle Champmoreau, la vise-présidente, appelle à voter pour « ceux qui ont dénoncé les violences sans ambiguïté et qui prônent le dialogue sans renier leurs convictions ».

Sortir de la crise

Côté indépendantiste, Muneiko Haocas a tout d’abord tenu à féliciter la population du pays pour sa mobilisation, avant d’appeler les militants à soutenir Emmanuel Tjibaou et Omayra Naisseline. « Aujourd’hui nous ne pouvons avoir dans les interlocuteurs de l’État des néocolonialistes, extrémistes, racistes… Le taux de participation record à cette élection nationale, démontre le besoin du pays d’exprimer son souhait et son espoir de sortir de cette situation insurrectionnelle ». Des paroles qui font écho à celles d’Emmanuel Tjibaou: « La situation politique en Nouvelle-Calédonie fait que les gens se sentent concernés, j’ai senti que partout où je suis passé, les gens avaient besoin de parler, de comprendre les enjeux de la situation ».


Déception pour Calédonie ensemble

Un des revers les plus importants de cette élection, c’est bien sûr l’élimination dès le premier tour des représentants de Calédonie ensemble. Philippe Dunoyer et Gérard Poadja, respectivement à 10,3% et 5,3% s’inclinent donc. « C’est une grande déception, je souhaite quand même remercier ceux qui nous ont fait confiance, a déclaré Philippe Dunoyer sur Nouvelle-Calédonie La 1ère. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il y a deux lignes fortes, que j’ai appelées radicales, qui sont renforcées. Dans un contexte qui est anxiogène, stressant pour l’ensemble de la population, il faut comprendre que les Calédoniens n’ont pas pu ou pas voulu entendre d’autres voix, comme la nôtre ». Appelle-t-il à voter pour un candidat ? L’ex-député calédonien a plutôt cherché à éviter la question : « Les Calédoniens ont fait un choix, que je respecte, mais qui est très différent de celui que je porte. Il faut qu’on se retrouve avec mes équipes en cohérence par rapport au message qu’on a porté. Donc on verra comment on se positionne. »


Loris Castaing

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...