La foule des grands jours à Païta

La commune du Grand Nouméa, qui comptabilise quelque 16850 électeurs inscrits, a connu une forte affluence dès les premières heures de la journée. Les bouchons au niveau de la circulation n’ayant pas freiné l’envie de s’exprimer de la population.

Pour voter au dock socioculturel de Païta, il fallait être patient. Si les premiers électeurs ont pu mettre un bulletin relativement facilement dans l’urne, les autres, arrivés après 8 heures, ont parfois eu du mal à rejoindre leur bureau de vote situé en plein cœur du village. La faute à une longue file de voitures qui n’a cessé d’augmenter minute après minute, au point de remonter, en milieu de matinée, non loin du McDonald. Cela n’a pas découragé la population malgré tout. « Dès la première heure, on a pu observer un flux continu, assure Maryline D’Arcangelo, la maire de la commune et présidente de ce bureau de vote. C’est peut-être un peu plus compliqué dehors, au niveau du parking, mais à l’intérieur ça se passe bien. »

Une vision partagée par les électeurs venus dès la première heure. « J’essaie toujours de venir assez tôt pour éviter un maximum la foule. Mais, c’est bien, on le voit déjà qu’il y a du monde, c’est important », glisse Angélique, mère de famille, qui a fait le déplacement avec son petit garçon, âgé de trois ans. « Quelles que soient ses idées, il faut les dire. On a le droit de vote, donc il faut venir », ajoute celle qui avait également déposé un bulletin dans l’urne aux dernières élections européennes. Jacques, qui habite depuis vingt-huit ans dans cette commune, est également un habitué. « J’ai un droit de vote, donc je vote. Tout le temps, sans exception », dit-il, espérant que « les gens viennent voter massivement ». Dans cette crise insurrectionnelle, lui, avait « un choix » arrêté depuis le début alors que « la Calédonie est dans la France ». « Je savais qui j’allais soutenir, et ça n’a pas changé. On ne me manipule pas », sourit celui qui vote habituellement à l’école James Paddon.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Claire Gaveau

Fil d'actualité

Le mémorial d’Ataï vandalisé !

Stupeur et colère dans la région de La Foa,...

L’UTCFE-CGC propose une série de mesures pour que la Calédonie relève la tête

Les principaux responsables du syndicat rencontraient la presse hier...

Conseil d’administration de la CLR : opposition des syndicats

Le conseil d’administration de la CLR s’est réuni hier....

Rencontre avec… Yoann Lecourieux

Avec plus de 38 000 habitants, Dumbéa est la...

Depuis le début de la crise, il troque le volant contre le guidon

Jean-Yves Andorre, à la retraite depuis quelques années, réalise...

Nos réseaux

13,484FansJ'aime
390SuiveursSuivre
648SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le mémorial d’Ataï vandalisé !

Stupeur et colère dans la région de La Foa, Farino et Sarraméa, où dimanche en début de soirée le mémorial du grand chef Ataï...

L’UTCFE-CGC propose une série de mesures pour que la Calédonie relève la tête

Les principaux responsables du syndicat rencontraient la presse hier après-midi. Dans un contexte très particulier après les émeutes qui ont débuté le 13 mai,...

Conseil d’administration de la CLR : opposition des syndicats

Le conseil d’administration de la CLR s’est réuni hier. Il y a pris connaissance des dispositions que le gouvernement compte mettre en œuvre pour...