CCAT : Joël Tjibaou et Gilles Jorédié placés en détention provisoire au Camp-Est

Le juge des libertés et de la détention a décidé de maintenir sur le territoire les deux militants indépendantistes de la CCAT considérés comme des « commanditaires présumés » des émeutes par la justice.

L’hypothèse d’un départ en Métropole n’était pas à exclure. Le choix a finalement été autre. Gilles Jorédié et Joël Tjibaou, deux militants indépendantistes de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT) arrêtés mercredi 19 juin et mis en examen par un juge d’instruction samedi, ont comparu devant le juge des libertés et de la détention (JLD) mardi matin.

Si l’audience s’est tenue seulement mardi et non dans la nuit de samedi, comme les neuf autres « commanditaires présumés » dont Christian Tein et Frédérique Muliava, c’est parce que Gilles Jorédié et Joël Tjibaou avaient demandé un « délai » devant le JLD. La loi l’impose et le magistrat a donc dû se plier à cette requête. Il avait alors quatre jours maximum pour audiencer l’affaire. En attendant, les deux suspects avaient été placés au Camp-Est.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,462FansJ'aime
390SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...