Une enquête ouverte après le décès d’un jeune homme au Médipôle

Un jeune homme de 23 ans, victime d’une détresse respiratoire dimanche soir, après avoir été sur un barrage à Kaméré, est décédée quelques heures plus tard au Médipôle. Une enquête a été ouverte.

Il avait 23 ans. Le procureur de la République a annoncé l’ouverture d’une enquête, diligentée par le service territorial de la police judiciaire de Nouméa, après la mort d’un homme âgé de 23 ans, dans la nuit de dimanche à lundi, à 2h30, au Médipôle. “Dans la soirée, vers 20h30, les parents du jeune homme ont appelé les secours en raison de l’état de détresse respiratoire de leur fils, à son retour au domicile familial, après s’être rendu sur des barrages à Kaméré”, a précisé Yves Dupas.

Si l’équipe de Samu n’a pu intervenir rapidement, en raison des “entraves à la circulation”, un médecin appartenant aux CRS a “pratiqué les gestes de secours ainsi qu’un massage cardiaque durant quarante-cinq minutes avant l’arrivée d’une ambulance”. Afin de déterminer les causes de ce décès, le parquet a ordonné un examen scanographique ainsi qu’une autopsie, “prévus à bref délai”. 

Un appel aux calme de la part des parents

Que s’est-il donc passé à Kaméré ? “A ce stade, il convient donc d’attendre les résultats des investigations médico-légales de manière à permettre d’orienter cette procédure”, a précisé le procureur, précisant que lors de leur audition devant les enquêteurs, les parents de la victime avaient précisé “que leur fils leur avait dit qu’il n’avait pas été ‘blessé par la police et qu’il avait fait un délire avec des copains'”.

“Le parquet souhaite appeler à la vigilance par rapport aux informations non fondées qui circulent sur les réseaux sociaux mettant en cause la responsabilité des forces de l’ordre ou d’ une milice dans la mort du jeune homme”, a-t-il poursuivi alors que “les parents de ce jeune homme ont lancé un appel au calme”.

Fil d'actualité

Le mausolée d’Ataï vandalisé, les réactions se multiplient

Dimanche soir, le mémorial du grand chef Ataï et...

Les bars, gagnants de la crise ?

Alors que la vente d’alcool est toujours interdite aux...

Le Betico navigue en eaux troubles

La société SudÎles, qui gère le Betico, a été...

Le meurtrier présumé de Tindu incarcéré et transféré en Métropole

Le 15 mai dernier, alors que la Calédonie vivait...

Des propositions pour sauver ce qui peut l’être

Les syndicats de salariés et d’employés, comme les fédérations...

Nos réseaux

13,522FansJ'aime
390SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le mausolée d’Ataï vandalisé, les réactions se multiplient

Dimanche soir, le mémorial du grand chef Ataï et de son sorcier a été visé et dégradé. Un acte très largement condamné. Alors que l’enquête...

Les bars, gagnants de la crise ?

Alors que la vente d’alcool est toujours interdite aux particuliers, les bars de Nouméa profitent, hors couvre-feu, d’une hausse de leur fréquentation. Besoin de...

Le Betico navigue en eaux troubles

La société SudÎles, qui gère le Betico, a été contrainte de placer ses employés en chômage partiel depuis le 15 juillet, faute de trésorerie. Le...