Christian Tein, le leader de la CCAT, interpellé

Selon nos informations, Christian Tein, le leader de la Cellule de coordination des actions de terrain a été interpellé par les forces de l’ordre ce mercredi 19 juin.

Les forces de l’ordre sont fortement déployées depuis ce matin autour de la caserne Meunier de la gendarmerie, dont les voies d’accès sont interdites à la circulation. Il s’avère en effet que le responsable de la CCAT, Christian Tein a été interpellé. D’autres membres de l’état-major de la Cellule de coordination des actions de terrain ont également été interpellés.

Dans le quartier de Magenta, notamment rue de la Gazelle, où le siège de l’Union calédonienne est installé, et qui est notamment occupé par la CCAT, un important dispositif de force de l’ordre était également mobilisé alors que devait se tenir, à 11 heures, une conférence de presse de la cellule.

Interpellations au sein de la CCAT : ce que l’on sait

Un coup indéniable aux plus hautes instances de la CCAT, alors que l’enquête visant les commanditaires présumés des actions violentes qui ont été déclenchées le 13 mai dernier vient de connaître un coup d’accélérateur.

Les premières réactions

“Il était temps”, a réagi Sonia Backes sur Facebook alors que l’information venait d’être confirmée. “19 juin 2024, le jour où les Calédoniens sont redevenus des Français comme les autres”, a de son côté publié Nicolas Metzdorf, candidat dans la première circonscription pour les élections législatives à venir.

Quelques minutes plus tard, alors que l’information avait été officiellement confirmée, Nicolas Metzdorf a publié un second message. “C’était pour nous, Loyalistes et Rassemblement, la condition sine qua none, à la reprise d’un dialogue serein pour l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Tout n’est pas réglé et le retour à l’ordre doit continuer de s’intensifier. Notamment au Mont-Dore”, a-t-il débuté. Et de poursuivre : “Cependant, après un mois de désarroi, le retour à un état de droit apparaît possible (…) Nous avons été entendus. Ceux qui n’ont jamais dénoncé les responsables de la CCAT et qui n’ont eu que le renoncement comme maître mot doivent se sentir bien seuls aujourd’hui. Désormais notre responsabilité sera de sortir par le haut de cette crise. C’est aujourd’hui le premier jour de l’après. Ce sera long, difficile mais on y arrivera.”

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
646SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...