Nicolas Metzdorf : “On est loin d’être dans une mission du dialogue”

Avant le début des discussions avec Emmanuel Macron, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu et Marie Guévenoux notamment, Nicolas Metzdorf, qui était le rapporteur du projet de loi constitutionnelle en faveur du dégel du corps électoral, a confié ses attentes sur cette visite présidentielle inattendue.

Pour Nicolas Metzdorf, le député de la deuxième circonscription, l’important réside dans le fait qu’Emmanuel Macron, arrivé ce jeudi 23 mai à Tontouta, “constate la réalité de terrain” sur le territoire. “Il a eu des notes, il a vu des images mais rien de mieux que la réalité du terrain. J’espère qu’il va constater les violences d’une extrême intensité et que la Nouvelle-Calédonie a son tissu économique et social complètement détruit”, a-t-il déclaré face aux medias. Car “pour proposer de bonnes solutions, il faut un bon constat”.

>> Suivez la visite présidentielle d’Emmanuel Macron en direct

Mais, alors que le Caillou s’est embrasé il y a onze jours, Nicolas Metzdorf attend que le chef de l’Etat “réaffirme le maintien de l’ordre” car “on ne peut pas laisser les émeutiers et les délinquants détruire la Calédonie”.

De nombreuses questions

Une première étape avant d’évoquer l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. “Concernant la mission du dialogue, le dossier demande de la nuance. La mission du dialogue, ce n’est pas ce qui va régler la problématique des échanges. C’est la volonté des indépendantistes d’y participer. C’est toujours ce qu’on a dit. Ce n’est pas une mission du dialogue actuellement car à l’époque, elle était constituée de francs-maçons, de personnalités de droite et de gauche. Là, ce n’est pas le cas, c’est le président de la République lui-même qui vient en Nouvelle-Calédonie, accompagné d’un haut-fonctionnaire qui a déjà mené les négociations avant que le dégel arrive à l’Assemblée nationale”, explique-t-il en référence à Rémi Bastille, “le préfet qui connaît le mieux le dossier”. Malgré tout, “on est loin d’être dans une mission du dialogue”. Pourtant, dans la bouche du député calédonien, les questions sont nombreuses : “Il faut demander aux indépendantistes pourquoi ils ont refusé le dialogue avec nous, avec l’Etat ? Pourquoi ils se sont entêtés à refuser les avancées que nous avions proposé sur l’avenir institutionnel ? Comment le FLNKS va réagir suite aux débordements sur sa gauche par la CCAT ?”. 

Nicolas Metzdorf : « Aujourd’hui, on est clairement ruiné »

“Depuis le début, nous sommes prêts à des compromis”

L’occasion pour lui de réaffirmer une nouvelle fois la ligne politique des Loyalistes et du Rassemblement. “Le calendrier du dégel était prévu, acté, annoncé. Nous sommes dans notre ligne et on ne bouge pas”, avance-t-il, se disant “plus que jamais opposé au report du Congrès de Versailles”. “Cela voudrait dire que la violence gagne en Nouvelle-Calédonie, que pour obtenir quelque chose, il suffit de tout casser. C’est une question de modèle de société. Après, cela ne signifie pas qu’il faut aller au Congrès de Versailles tambour battant et ne pas essayer de trouver un accord entre temps. Avant le Congrès et après, on doit trouver un accord politique. C’est le Président qui le convoque, il prendra sa décision. Nous appelons les gens à la retenue, au calme. C’est une tradition indépendantiste de rejeter la faute sur les autres, il faut que chacun prenne ses responsabilités. Les choses ne se régleront pas sur le coaltar. Une fois qu’on met les gens dans la rue, on ne sait pas comment ça finit. Depuis le début, nous sommes prêts à des compromis. On ne va pas dévoiler les choses maintenant mais nous avions fait des propositions très fortes à notre niveau pour le compromis.

Jean-Alexis Gallien-Lamarche et Claire Gaveau

Fil d'actualité

La voix du Caillou #276

Consultez en ligne l'édition du 13 juin 2024 de...

Emmanuel Macron suspend la réforme constitutionnelle sur le dégel

La réforme constitutionnelle en faveur du dégel du corps...

Coupure d’électricité sur la Grande Terre, que s’est-il passé ?

L'ensemble de la Grande Terre a été subitement touché...

Le bilan des émeutes augmente avec un neuvième mort

Blessé par balles le 29 mai dernier lors d'une...

Et le nickel ?

La dissolution de l’Assemblée nationale risque d’entraîner l’arrêt d’un...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La voix du Caillou #276

Consultez en ligne l'édition du 13 juin 2024 de votre quotidien "La Voix du Caillou". Notre avenir s'écrit au quotidien…

Emmanuel Macron suspend la réforme constitutionnelle sur le dégel

La réforme constitutionnelle en faveur du dégel du corps électoral, votée par le Sénat puis par l'Assemblée nationale, a été officiellement suspendue par Emmanuel...

Coupure d’électricité sur la Grande Terre, que s’est-il passé ?

L'ensemble de la Grande Terre a été subitement touché par une importante coupure d'électricité. Cette dernière n'est pas liée à une "cause externe" mais...