Le Betico 2 à l’agonie, le Havannah 2 a le vent en poupe

Le Betico 2, exploité depuis 15 ans par la Sudiles, pourrait cesser son activité, au profit d’une activité privée. Alors que le projet de remplacement – le Havannah 2 – se précise, une partie des employés de la Sudiles s’apprête à lancer une 2e journée de débrayage ce jeudi pour informer les usagers de la situation.

Pour leur survie, ils sont prêts à tout. Les salariés de la Sudiles ont lancé un appel général à la mobilisation sur les réseaux sociaux et ont déjà recueilli plus de 1 000 signatures à leur pétition en ligne. Jeudi, en même temps qu’ils entameront une nouvelle mobilisation devant le Betico 2, à quai, les employés espèrent faire entendre leur voix : celle de salariés inquiets de la disparition annoncée de leur outil de travail. Rappelons que le 9 janvier, sur la chaîne publique, Jacques Lalié, le président de la province des Îles, a annoncé qu’il envisageait d’ici quelque temps de confier la desserte maritime, aujourd’hui assurée par la Sudiles, société publique détenue à 100 % par la SODIL (Société de Développement des Îles Loyauté), à une société privée. C’est la Société d’exploitation financière Sodexfi, regroupant Transiles, Marifret, et la Compagnie maritime des îles (CMI) qui semble toute désignée pour prendre le relais du Betico 2 avec son nouveau navire, le Havannah 2, dont la construction pourrait prochainement débuter.

Le projet Havannah 2 présenté à la population

A ce titre, une réunion d’information de la province des Îles à destination de la population de Maré avait lieu hier matin à Tadine, en présence de la CMI, pour exposer ce projet destiné à remplacer à terme le Betico 2. La société s’apprête à contracter des emprunts et demander des mesures de défiscalisation, pour commander un Havannah 2. D’ici deux ans, ce ferry monocoque d’une capacité de 250 passagers – flexible – et de 72 containers pourrait se substituer au Betico 2 et assurer une liaison entre la Grande Terre et les îles Loyauté avec du fret de marchandises et du transport de passagers. Pour l’île des Pins, le transport passager serait réalisé par un navire grande vitesse (NGV).

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
646SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...