L’équipe sera bientôt au complet

Les 17es Jeux du Pacifique se dérouleront du 19 novembre au 2 décembre, à Honiara, aux Salomon. Le tennis de table sera l’une des disciplines au programme. L’annonce de la composition de la sélection calédonienne ne va pas tarder.

Tic, tac, tic, tac : le compte à rebours est lancé. « On a une réunion du bureau directeur de la Ligue » calédonienne de tennis de table prévue ce mercredi soir, confie Jérémy Dey, président de la commission sportive au sein de cette même Ligue. Au cours de ce rendez-vous, il devrait être défini le nom des personnes qui formeront la sélection qui s’envolera aux Salomon. Pour ce qui est des valides, ils seront, sauf changement, quatre joueurs et quatre joueuses. Une liste de remplaçants (qui n’iront pas aux Jeux s’il n’y a pas de forfait) sera également dressée. La donne sera différente pour l’équipe handisport : seront-ils deux, trois ou quatre pongistes à être retenus ? L’option la plus probable serait deux joueurs et une joueuse. A confirmer.

Recrutement local

Pour les valides, le processus de qualification a commencé dès l’an passé, avec deux Top 6 (tournoi réunissant les six meilleurs du territoire, en dames comme en messieurs). Un troisième a eu lieu en janvier et un dernier s’est tenu en avril. À l’issue de ces quatre rendez-vous, une moyenne (et non une addition) des résultats a été effectuée, et les deux meilleurs hommes et femmes (qui ont participé à au moins deux des quatre Top 6) ont été directement sélectionnés. Chez les hommes, il s’agit de Jérémy Dey et d’Adrien Perrot. Côté féminin, c’est Lorie La et Julie Wanegui. Qui complétera l’effectif ? Pour les deux autres places chez les hommes et chez les femmes, la commission sportive de la Ligue va proposer ses choix, établis à partir des résultats, du potentiel, de l’assiduité, de l’investissement et du comportement en jeu et en dehors. Côté masculin, cela se jouera entre Olivier Clouet, Jérôme Morisseau, Eliot Bézard et Jorn Theuerkauf, tandis que chez les femmes postulent Fabianna Faehau, Anaïs Paul, Léa Lai Van, Coleen Bourjade ou encore Vanina Santino. Pas d’Arthur Mas, d’Emmanuel Bruchard ou encore de Vincent Ly, pas plus que de Solenn Danger, car ils vivent désormais hors du territoire. Et pour ces Jeux, il n’est finalement plus envisagé que la Ligue fasse revenir des pongistes de l'extérieur. Quant à Adrien Cerveaux et Cathy Gauthier, ils se sont, pour raisons personnelles et par manque de temps, désengagés de la présélection.

Sept médailles en 2019

Dans ces Jeux du Pacifique, il est programmé que le tournoi de tennis de table se déroule du 17 au 25 novembre. Le départ de Nouméa est attendu le mercredi 15 novembre, pour un retour dix jours plus tard, le samedi 25. Si le même format que les Jeux précédents est conservé, il y aura d’abord des matchs par équipes, avant le lancement des tableaux du simple et des doubles. Lors des derniers Jeux, en 2019, les pongistes calédoniens sont revenus des Samoa avec leurs valises chargées de sept médailles (deux en or, deux en argent, trois en bronze). Dans le détail, cela a donné deux podiums en handisport (or pour Avelino Monteiro en catégorie debout, où Véronique Lussiez a fini en argent) et cinq chez les valides (or en double mixte pour Ronan Aubry et Lorie La, bronze en double dames pour Lorie La et Fleur Dumortier, bronze en individuel pour Solenn Danger, argent par équipe masculine pour Laurent Sens, Arthur Mas, Ronan Aubry et Adrien Cerveaux, bonze par équipe féminine pour Lorie La, Solenn Danger, Fleur Dumortier et Fabianna Faehau). Dans ces 16es Jeux du Pacifique, seul Thierry Cibone (handisport debout, où il n’y a pas de tournoi par équipes) n’a pas ramené de médaille pour la Calédonie. La sélection était entraînée par Jérémy Dey (hommes) et Cathy Gauthier (femmes). Le président de la Ligue, Patrick Gillmann, était le chef de délégation.

Des voyages espérés

Pour les prochains Jeux, le chef de délégation devrait cette fois être Philippe Bonnefois. Vincent Bigotte, conseiller technique pour la Ligue, est pressenti pour être l’entraîneur du groupe masculin. Chez les femmes, il est envisagé que ce soit l’ex-international calédonien Frédéric Faure. Deux mois avant les Jeux, les huit pongistes de la sélection calédonienne valide, et des remplaçant(e)s si la situation financière le permet, se déplaceront à Melbourne pour y disputer les championnats d’Océanie. Au cours de ce même mois de septembre, il pourrait y avoir, là encore si le budget octroyé pour les Jeux est suffisant, un voyage afin de prendre part au championnat de Nouvelle-Zélande. Et entre ces deux rendez-vous, les pongistes seront de retour sur le Caillou pour jouer le championnat de Calédonie. Un sacré programme ! En attendant, les prochains tournois pour l’élite territoriale sont annoncés pour les 22 et 23 juillet au Mont-Dore, et 19 et 20 août à Koumac.  Il est à souligner, enfin, qu’en cette fin d’année la suite de l’histoire de la sélection calédonienne s’écrira sans Laurent Sens. Ce dernier a remporté en 2019 sa 20e médaille en sept participations aux Jeux. Il n'a manqué aucune édition depuis 1995 à Tahiti, se parant d’or à sept reprises, dont une fois en simple messieurs, en 2007. Il a arrêté la compétition après les Jeux de 2019.

A.F.

CREDIT : Photo Facebook Tennis de table – Nouvelle-Calédonie
LEGENDE : Adrien Perrot (à gauche) et Jérémy Dey (le plus grand) sont bien partis
pour aller aux Jeux. Julie Wanegui (deuxième en partant de la droite) aussi.

Fil d'actualité

Les mariages, malmenés par la crise

Les couples de la région, qui espéraient célébrer leur...

Rencontre avec… Monseigneur Michel Calvet

Nommé évêque en 1979 puis archevêque de Nouméa le...

Il scie une branche et blesse son voisin

Le coup de main, illégal car payé alors que...

Initiative commune

C’est suffisamment important pour être souligné : les quatre...

Le dessin du jour #313

Consultez en ligne le dessin de l'édition du 26...

Nos réseaux

13,557FansJ'aime
392SuiveursSuivre
649SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Les mariages, malmenés par la crise

Les couples de la région, qui espéraient célébrer leur amour entourés de leurs proches, se trouvent pris dans une tempête d’incertitudes. Avec le couvre-feu...

Rencontre avec… Monseigneur Michel Calvet

Nommé évêque en 1979 puis archevêque de Nouméa le 19 juin 1981, Monseigneur Calvet a vécu tous les moments forts de l’histoire contemporaine de...

Il scie une branche et blesse son voisin

Le coup de main, illégal car payé alors que non déclaré, a viré au drame le 17 août 2021 à Dumbéa. Pour avoir involontairement...