Une « mini tornade » très commentée au Mont-Dore

Une vidéo d’une « mini tornade » a été largement diffusée lundi sur les réseaux sociaux. Mais, alors, quel est ce phénomène ?

Lundi après-midi, certains internautes ont pu recevoir une photo ou une vidéo prise sur un barrage du Mont-Dore, rendant compte d’un « dust devil » (ou « tourbillon de poussière »). Ressemblant à première vue à une « mini tornade » – comme nous avons pu lire sur les réseaux sociaux -, il s’agit en fait, selon Météo Nouvelle-Calédonie, d’un phénomène se formant lorsque se côtoient des différences de température. Exemple, lorsqu’un goudron chauffé se trouve à proximité d’un air marin froid. « En Australie, du fait de la présence du désert et de la mer, ce phénomène est très courant. En Calédonie, beaucoup moins », précise ainsi Météo Nouvelle-Calédonie. Pour autant, il ne comprend pas de risque particulier, et a une durée de vie très courte (de quelques secondes à quelques minutes).

Nikita Hoffmann

Fil d'actualité

Le mausolée d’Ataï vandalisé, les réactions se multiplient

Dimanche soir, le mémorial du grand chef Ataï et...

Les bars, gagnants de la crise ?

Alors que la vente d’alcool est toujours interdite aux...

Le Betico navigue en eaux troubles

La société SudÎles, qui gère le Betico, a été...

Le meurtrier présumé de Tindu incarcéré et transféré en Métropole

Le 15 mai dernier, alors que la Calédonie vivait...

Des propositions pour sauver ce qui peut l’être

Les syndicats de salariés et d’employés, comme les fédérations...

Nos réseaux

13,522FansJ'aime
390SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le mausolée d’Ataï vandalisé, les réactions se multiplient

Dimanche soir, le mémorial du grand chef Ataï et de son sorcier a été visé et dégradé. Un acte très largement condamné. Alors que l’enquête...

Les bars, gagnants de la crise ?

Alors que la vente d’alcool est toujours interdite aux particuliers, les bars de Nouméa profitent, hors couvre-feu, d’une hausse de leur fréquentation. Besoin de...

Le Betico navigue en eaux troubles

La société SudÎles, qui gère le Betico, a été contrainte de placer ses employés en chômage partiel depuis le 15 juillet, faute de trésorerie. Le...