En Métropole, les sondages ne s’étaient pas trompés

Trois semaines après les élections européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale voulue par Emmanuel Macron, près de 49,5 millions d’électeurs inscrits étaient appelés aux urnes pour le premier tour des élections législatives anticipées. Et les résultats sont sans grande surprise.

C’était annoncé depuis le début de la campagne, le Rassemblement national et ses alliés sont les grands vainqueurs de ce premier tour des élections législatives anticipées. Selon les estimations, les forces politiques d’extrême-droite recueillent 34 % des voix. Il est à noter que seul, et selon des chiffres disponibles sur le site du ministère de l’Intérieur, le parti de Jordan Bardella recueille 29,25% des voix. L’union des gauches, qui se présentait sous l’étiquette Nouveau Front populaire (NFP), recueille pour sa part un peu plus de 29% des voix. Renaissance, le parti présidentiel et ses alliés, est crédité de 22 % des suffrages.

Loin derrière, Les Républicains et les « divers droite » recueillent 9,5% des suffrages. Pour ce premier tour, le taux de participation est de 66,7% selon les données du ministère de l’Intérieur. Autre chiffre à retenir à l’issue de ce premier tour, il concerne le nombre de triangulaires qui pourraient avoir lieu dans une semaine pour le second tour. Selon les estimations, il pourrait y avoir entre 285 et 315 triangulaires, un chiffre historique qui est dû au fort taux de participation, de 19 points supérieurs aux élections législatives de 2022. Les candidats toujours en lice pour le second tour ont jusqu’à mardi 18 heures (heure de Métropole) pour maintenir ou non leur candidature.

Vers un front républicain ?

Le président de la République a rapidement réagi à la victoire du Rassemblement national. Emmanuel Macron a appelé dans une déclaration écrite à une union, estimant que « face au Rassemblement national, l’heure est à un large rassemblement clairement démocrate et républicain pour le second tour ». De son côté Marine Le Pen a demandé aux électeurs de donner à son parti une majorité absolue pour « que Jordan Bardella soit nommé Premier ministre dans huit jours ». Le Républicain Eric Ciotti, désavoué par la quasi-totalité des cadres du parti pour son alliance avec le RN, a estimé qu’une « victoire est en vue pour porter Jordan Bardella à Matignon ». Pour les Républicains ayant présenté des candidats distincts de ceux d’Eric Ciotti, le parti a indiqué sur X qu’il n’entendait pas orienter le vote de leurs électeurs. « Là où nous ne sommes pas présents au second tour, nous ne donnons pas de consigne nationale et laissons les Français s’exprimer en conscience », ont-ils écrit dans un communiqué. À gauche, la patronne des Écologistes, Marine Tondelier a appelé à la « construction d’un nouveau front républicain » contre le Rassemblement national. Le chef de file des insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a quant à lui demandé aux candidats du Nouveau Front Populaire de se retirer en cas de triangulaires.


Dans les Outre-mer…

Le premier tour des élections législatives a aussi livré son verdict dans les territoires ultramarins. Des résultats très fluctuants selon les zones géographiques. Dans le Pacifique pour commencer, à noter ce (petit) bouleversement en Polynésie française où les candidats autonomistes ont pris l’avantage sur les indépendantistes, contrairement au scrutin de 2022. L’un d’entre eux, le divers droite Moerani Frébault a été élu dès le premier tour dans la première circonscription avec 54 % des voix, devant le député sortant Tematai Le Gayic (35 %). Même scénario dans la deuxième circonscription, avec l’autonomiste Nicole Sanquer (49 %), en tête devant le sortant Steve Chailloux (42,1 %). La sortante indépendantiste Mereana Reid Arbelot a sauvé l’honneur dans la troisième en devançant de peu (42,7%), l’épouse de l’ancien président Gaston Flosse, Pascale Haiti-Flosse (41%). Dans la circonscription unique de Wallis-et-Futuna, le député sortant du camp présidentiel, Mikaele Seo, a été réélu dès le premier tour avec 62,2% des voix.

Une percée de l’extrême droite

Du côté de l’atlantique, les députés sortants sont arrivés en tête dans les quatre circonscriptions guadeloupéennes, mais l’extrême droite fait une percée avec deux candidats qualifiés pour le second tour. Dans les deux autres circonscriptions, les députés sortants du Nouveau Front Populaire, sont largement en tête. Scénario similaire en Martinique, avec le Nouveau Front populaire en tête dans les quatre circonscriptions de l’île. Les sortants sont tous arrivés à la première place. À noter que dans la quatrième circonscription, un candidat du RN parvient à se maintenir, une première dans cette île. Les deux députés sortants investis par l’alliance de gauche dans les deux circonscriptions de Guyane, Jean-Victor Castor et Davy Rimane, arrivent largement en tête. Faute d’avoir atteint 25 % des inscrits, ils seront contraints, eux aussi, à un second tour.

Dans l’océan indien, le Rassemblement national a réussi une progression historique à la Réunion en qualifiant ses candidats dans les sept circonscriptions. Dans la troisième, Joseph Rivière arrive même en tête. Dans les six autres circonscriptions, les députés sortants, tous de gauche, arrivent toutefois en première position. À Mayotte, la députée sortante Liot Estelle Youssouffa, a été réélue sans coup férir dès le premier tour (79,48 %).



Lionel Sabot

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,462FansJ'aime
390SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...