« Besoin de l’union la plus grande possible » : les mots forts des candidats

Deux duels, indépendantistes contre non-indépendantistes, qui « reflètent un peu le paysage politique actuel ». Par ces mots, Omayra Naisseline lance son second tour contre Nicolas Metzdorf. Dans la seconde circonscription, c’est un duel historique entre Alcide Ponga et Emmanuel Tjibaou qui aura lieu dimanche.

Ils sont quatre qualifiés pour le second tour de ces élections législatives. Au lendemain de leur victoire, et surtout à une semaine de l’échéance, retour sur l’état d’esprit des candidats. De son côté, Nicolas Metzdorf (39,81%) appréhende déjà dimanche prochain. L’élu estime que face à la mobilisation indépendantiste, il aura besoin de tous les soutiens : « Le camp indépendantiste sait se mobiliser dans les moments où il le faut, et je ne doute pas de leur capacité à mobiliser ceux de leurs électeurs qui n’ont pas voté au premier tour. Nous avons donc besoin d’un soutien large et de l’union la plus grande possible, de Simon Loueckhote à Philippe Dunoyer. » Le député sortant de la seconde circonscription a confié que le second tour serait « une question de valeurs ». « Qui envoie-t-on à l’Assemblée nationale? Est-ce que c’est quelqu’un qui ne condamne pas les violences et qui les soutient même et qui a le soutien d’une dictature comme l’Azerbaïdjan, qui défend les valeurs universelles de la démocratie, de la liberté d’expression et de circulation, de la sécurité, du vivre-ensemble, de la paix, du dialogue, de tout ce qui fait de nous des républicains ? », a-t-il questionné.

Face à lui, sa rivale, Omayra Naisseline (36,34%) s’est montrée plutôt discrète. L’élue de l’Union calédonienne a fait une brève apparition dimanche soir sur Nouvelle-Calédonie La 1ère et a estimé que le résultat « reflète un peu le paysage politique du pays. Il y a eu une forte mobilisation, je voudrais remercier mes électeurs ». De son côté, elle pourra compter sur le soutien de Muneiko Haocas et de ses militants.

Omayra Naisseline est arrivée juste derrière Nicolas Metzdorf au premier tour.

« Je pense qu’il y a des réserves de voix »

Dans la seconde circonscription, là aussi, les résultats sont très serrés. Avec 44% des suffrages exprimés et une première place lors de ce premier tour, Emmanuel Tjibaou s’est montré plutôt « surpris » du scrutin sur RRB dimanche soir. « Évidemment, je suis satisfait, je me suis engagé pour parler aux gens et rappeler les enjeux. Je suis aussi bien conscient de la confiance qu’on m’a accordée, mais je suis avant tout surpris. Je ne m’étais jamais présenté à une élection, je suis un militant de base. J’ai toujours avant tout fait passer mes convictions dans la vie associative et culturelle, autant au centre culturel Tjibaou ou au sein des collectivités. » Le candidat a aussi souhaité « des encouragements » à Alcide Ponga, et estime encore avoir du travail pour le second tour. « Je pense qu’il y a des réserves de voix, il va falloir se pencher sur les procurations et sur le cas de Houaïlou. Il y a encore du travail à faire sur le terrain pour le second tour. »

Dans un communiqué justement, les Loyalistes et le Rassemblement appellent à continuer de soutenir leur candidat Alcide Ponga dimanche prochain. « Ces résultats témoignent du choix clair des Calédoniens non-indépendantistes en faveur d’une ligne qui réclame une réponse ferme face aux récentes violences et qui défend un dialogue constructif avec les indépendantistes démocrates ». Sur RRB, l’élu a quant à lui estimé qu’« en votant par les urnes, les Calédoniens ont combattu ce qu’ils subissent depuis le 11 mai sur le terrain. Au-delà de nos places respectives, c’est une victoire de la démocratie ». Dorénavant, les élus loyalistes préviennent les électeurs : « C’est uniquement grâce à une mobilisation massive des non-indépendantistes que nous pourrons envoyer à Paris deux députés qui porteront la voix d’une Calédonie française et dans la paix. »

Loris Castaing

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,462FansJ'aime
392SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...