« Nous nous sommes sentis abandonnés »

Elles sont 23 soignantes à s’occuper des 26 résidents de l’Ehpad de la résidence Boulari depuis un mois et demi. Entre adaptation, troc, solidarité avec les voisins, tout ce beau monde a dû faire preuve d’adaptation pour assurer la continuité des soins de nos anciens.

Un mois et demi déjà. Depuis le début des émeutes, les 23 soignantes de l’Ehpad de la résidence Boulari se relaient pour assurer les soins aux résidents. Une situation très instable, puisque l’établissement se situe tout proche du Mont-Dore. « Mes équipes qui habitent là-bas sont souvent bloquées, fatigue Christelle Biau, la directrice de l’Ehpad. Elles sont obligées de prendre la navette. Celles qui le peuvent, surtout lorsqu’elles prennent leur service pendant deux jours ou trois jours, restent dormir sur place et ne repartent que le lendemain matin après le couvre-feu. »

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Loris Castaing

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
646SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...