L’école Risbec incommodée par des gaz lacrymogènes

Hier encore, les élèves de l’école primaire et maternelle Ernest-Risbec, à Tuband, ont été victimes des exactions aux alentours. L’établissement, qui avait rouvert ses portes la veille, après six semaines de fermeture, a proposé aux parents, via la page Facebook de l’association des parents d’élève, de venir récupérer plus tôt que prévu leurs enfants. Dans les rues alentour, notamment au rond-point de l’OPT, la tension était alors palpable. Selon nos informations, des bombonnes de gaz ont été jetées dans un feu allumé par des émeutiers, ce qui a alerté les forces de l’ordre, qui sont intervenues très rapidement. Ces dernières, en riposte, ont fait usage de bombes lacrymogènes, pendant que les petites sections faisaient leur sieste quotidienne, et que les plus grands pratiquaient une activité physique dans la cour. « Ça a claqué assez fort et les enfants qui étaient en sport ont été impactés par les gaz lacrymogènes », a détaillé l’association, qui assure que « les maîtresses ont su gérer et rassurer les enfants ».

Un changement d’école temporaire

Thibaut est dans la section des petits. Sa maman était en train de faire des courses non loin de l’établissement, lorsqu’elle a découvert l’impressionnant déploiement de policiers. « C’est assez impressionnant de savoir que nos enfants sont juste à côté de ces exactions », confie-t-elle. La récréation a donc été supprimée de l’après-midi, pour garder les enfants en sécurité dans l’enceinte de leur classe. Et, ce mercredi, c’est dans les allées de l’école Yvonne-Dupont au Receiving que les jeunes écoliers doivent s’installer. Pour que la situation de la veille, alors que le quartier de Tuband demeure toujours particulièrement instable, ne puisse se reproduire.

Margaux Lorenzini

Fil d'actualité

Le défilé du 14 juillet annulé

Au regard du contexte actuel, le Haut-commissariat a préféré...

Deux cambriolages… le même jour et sans raison

Mardi matin, un homme de 23 ans a été...

« Je n’ai nulle part où aller, donc il va falloir avancer »

Alors que le territoire célèbre tristement deux mois d’affrontements...

L’aide médicale gratuite suspendue par la province Sud

Pour faire face aux nombreuses conséquences de la crise...

Faire face avec moins de trésorerie

A l’instar de toutes les collectivités calédoniennes, la province...

Nos réseaux

13,291FansJ'aime
383SuiveursSuivre
635SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le défilé du 14 juillet annulé

Au regard du contexte actuel, le Haut-commissariat a préféré ne pas organiser de parade. Ce qui n’empêche pas plusieurs communes de préparer la fête...

Deux cambriolages… le même jour et sans raison

Mardi matin, un homme de 23 ans a été interpellé en train de saccager un magasin à Ducos. Placé en garde à vue puis...

« Je n’ai nulle part où aller, donc il va falloir avancer »

Alors que le territoire célèbre tristement deux mois d’affrontements et d’effondrement de son « vivre-ensemble », nous sommes allés à la rencontre des Calédoniens,...