Un moratoire fiscal et social exigé du gouvernement

Une trentaine de fédérations, associations et syndicats professionnels viennent d’adresser une mise en demeure au président du gouvernement.

Une mise en demeure qui s’apparente à un ultimatum. Toutes ces instances dressent d’abord un constat. Celui « des réponses qui tardent à venir sur les urgences économiques en termes d’assurances et de financement immédiat de nos entreprises », mais également de l’inquiétude créée par les réponses de l’Etat qui paraissent ne pas être à la hauteur de la situation, de l’insécurité qui demeure et enfin « des réponses qui ne nous parviennent pas du gouvernement calédonien ».

Forts de ces constats, ces syndicats et fédérations demandent « un moratoire fiscal et social total, en plus des moratoires bancaires, pour l’ensemble de nos entreprises jusqu’au 31 décembre 2024 ». Les professionnels précisent également que « c’est à cette seule condition que nos entreprises seront en mesure de continuer à payer les salaires, les stocks, les fournisseurs et faire face aux défis colossaux qui s’annoncent. L’urgence de la situation exige une réponse de la part du gouvernement avant le 25 juin 2024. »

Un moratoire permettrait aux entreprises de payer plus tard impôts et taxes les concernant. Avec cette difficulté que depuis le 13 mai, le gouvernement a enregistré un manque à gagner fiscal qui dépasse les 11 milliards et que la Nouvelle-Calédonie est aujourd’hui en cessation de paiement.


Nouméa arrête les aides

Après la province Sud, c’est la mairie de Nouméa qui annonce l’arrêt de la distribution des aides du CCAS (Centre communal de l’action sociale). La municipalité s’en est expliquée dans un communiqué qui souligne que « la ville de Nouméa se retrouve dans une situation financière extrêmement dégradée due à la cessation de paiement du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ». La conséquence est que le CCAS « n’est plus à même de pouvoir assurer les aides de première nécessité, qu’elles soient alimentaires ou autres. Nous regrettons cette situation qui plonge de nombreux Nouméens dans une position d’extrême précarité. Le CCAS de la ville de Nouméa recherche toutes les solutions pour assurer à nouveau le fonctionnement normal de ses services et reprendre au plus vite les missions qui sont les siennes. »



Nicolas Vignoles

Fil d'actualité

Le mémorial d’Ataï vandalisé !

Stupeur et colère dans la région de La Foa,...

L’UTCFE-CGC propose une série de mesures pour que la Calédonie relève la tête

Les principaux responsables du syndicat rencontraient la presse hier...

Conseil d’administration de la CLR : opposition des syndicats

Le conseil d’administration de la CLR s’est réuni hier....

Rencontre avec… Yoann Lecourieux

Avec plus de 38 000 habitants, Dumbéa est la...

Depuis le début de la crise, il troque le volant contre le guidon

Jean-Yves Andorre, à la retraite depuis quelques années, réalise...

Nos réseaux

13,484FansJ'aime
390SuiveursSuivre
648SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le mémorial d’Ataï vandalisé !

Stupeur et colère dans la région de La Foa, Farino et Sarraméa, où dimanche en début de soirée le mémorial du grand chef Ataï...

L’UTCFE-CGC propose une série de mesures pour que la Calédonie relève la tête

Les principaux responsables du syndicat rencontraient la presse hier après-midi. Dans un contexte très particulier après les émeutes qui ont débuté le 13 mai,...

Conseil d’administration de la CLR : opposition des syndicats

Le conseil d’administration de la CLR s’est réuni hier. Il y a pris connaissance des dispositions que le gouvernement compte mettre en œuvre pour...