Guy Raguin, le soleil des jours sombres

Il parcourt les quartiers du territoire, de Tontouta à Plum, pour partager bénévolement son amour du rire, et contaminer les familles de son énergie positive et son sourire indéfectible. Guy Raguin donnait, vendredi, un spectacle au parc familial de Sainte-Marie, son 35e depuis le début de la crise.

Celui qui, dès les premiers jours, donnait des spectacles dans son quartier de Vallée-des-Colons, a ressenti presque immédiatement le besoin de se déplacer, pour ne pas « garder égoïstement » ces moments d’évasion. Il est venu grâce « à l’appel de Sylvain Lorgnier aux artistes, pour venir donner un peu de sourires aux habitants de la Vallée-du-Tir, fortement impactée depuis le début des choses ». Il ajoute : « Ma femme et ma fille de cœur ont fait un spectacle de samba, et moi le mien. Je dis souvent que la douleur n’a pas de couleur, et c’est avéré. L’accueil a été tellement incroyable que je me suis dit que je n’avais tout simplement pas le droit de garder ça pour moi, alors je me suis investi d’une mission, avec mon petit bâton de pèlerin magique, d’aller voir un maximum de quartiers, le temps que ces soucis dureront, pour essayer de faire changer les idées des gens, le temps d’un moment convivial et de partage. »

« On se sent utile »

Les enfants, autant que les parents, sont tous heureux de pouvoir sortir du quotidien morose actuel. « Le nombre de parents qui viennent me dire merci est tout simplement incroyable. On se sent utile », dit Guy Raguin. Il n’est pas compliqué de confirmer ses dires par le nombre de sourires et de rires partagés le temps de son spectacle, ainsi que dans la myriade de commentaires enchanteurs sous ses publications Facebook.

Malgré les inquiétudes des parents, l’enthousiasme des enfants pour retrouver l’école, l’apprentissage et les jeux avec leurs amis restent intacts. Les parcs, comme celui en face d’Amorino à Sainte-Marie, témoignent de la joie des enfants à se retrouver, offrant aux parents une lueur de réconfort en cette période troublée.

La réouverture des écoles est une véritable clé de voûte vers un retour à la normalité. Les témoignages des parents se teintent d’une mosaïque de sentiments, alliant anxiété et espoir, et tous impatients de voir leurs enfants retrouver le cours d’une vie normale.

Margaux Lorenzini

Fil d'actualité

Le défilé du 14 juillet annulé

Au regard du contexte actuel, le Haut-commissariat a préféré...

Deux cambriolages… le même jour et sans raison

Mardi matin, un homme de 23 ans a été...

« Je n’ai nulle part où aller, donc il va falloir avancer »

Alors que le territoire célèbre tristement deux mois d’affrontements...

L’aide médicale gratuite suspendue par la province Sud

Pour faire face aux nombreuses conséquences de la crise...

Faire face avec moins de trésorerie

A l’instar de toutes les collectivités calédoniennes, la province...

Nos réseaux

13,292FansJ'aime
383SuiveursSuivre
635SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le défilé du 14 juillet annulé

Au regard du contexte actuel, le Haut-commissariat a préféré ne pas organiser de parade. Ce qui n’empêche pas plusieurs communes de préparer la fête...

Deux cambriolages… le même jour et sans raison

Mardi matin, un homme de 23 ans a été interpellé en train de saccager un magasin à Ducos. Placé en garde à vue puis...

« Je n’ai nulle part où aller, donc il va falloir avancer »

Alors que le territoire célèbre tristement deux mois d’affrontements et d’effondrement de son « vivre-ensemble », nous sommes allés à la rencontre des Calédoniens,...