« Enlevez vos policiers, gendarmes, soldats »

Le président de l’Union Calédonienne, Daniel Goa, revient, par écrit, sur l’actualité du moment. Il en tire des conséquences peu claires et, comme à son habitude, interpelle le chef de l’État dans des termes peu respectueux.

On est loin du discours – un brûlot de seize pages – prononcé cinq jours plus tôt par ce même Daniel Goa. Cette fois, dans un communiqué tenant sur deux pages, le ton est moins violent, l’avenir peut être envisagé légèrement moins dangereusement. Toujours est-il, peut-on comprendre, qu’il faudra un certain temps avant que la situation, sur le terrain, revienne à la normale, c’est-à-dire comme avant le 13 mai 2024 (date du début de la crise insurrectionnelle), si tant est que ce soit possible.

Au fil de ce texte, daté du jeudi 13 juin et signé Daniel Goa (dont on se demande toujours si c’est bien lui qui rédige), le président de l’UC, parti indépendantiste, n’a pas un mot pour les dernières exactions des émeutiers. Il en a en revanche de nombreux pour dénoncer le comportement, mauvais selon lui, de l’État. Une série de phrases, comme toujours avec lui, à sens unique, prolongement d’une croisade permanente contre ce qu’il estime être un envahisseur.

« Dans une conférence de presse nationale expliquant son échec cuisant aux élections européennes, le président de la République a trouvé deux minutes », en fait une dizaine de secondes, « pour évoquer le sujet calédonien qui déchaîne les passions en Kanaky depuis maintenant un mois », entame Daniel Goa dans ce communiqué envoyé aux médias dans la nuit du 13 au 14 juin.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Anthony Fillet

Fil d'actualité

Le mausolée d’Ataï vandalisé, les réactions se multiplient

Dimanche soir, le mémorial du grand chef Ataï et...

Les bars, gagnants de la crise ?

Alors que la vente d’alcool est toujours interdite aux...

Le Betico navigue en eaux troubles

La société SudÎles, qui gère le Betico, a été...

Le meurtrier présumé de Tindu incarcéré et transféré en Métropole

Le 15 mai dernier, alors que la Calédonie vivait...

Des propositions pour sauver ce qui peut l’être

Les syndicats de salariés et d’employés, comme les fédérations...

Nos réseaux

13,522FansJ'aime
390SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le mausolée d’Ataï vandalisé, les réactions se multiplient

Dimanche soir, le mémorial du grand chef Ataï et de son sorcier a été visé et dégradé. Un acte très largement condamné. Alors que l’enquête...

Les bars, gagnants de la crise ?

Alors que la vente d’alcool est toujours interdite aux particuliers, les bars de Nouméa profitent, hors couvre-feu, d’une hausse de leur fréquentation. Besoin de...

Le Betico navigue en eaux troubles

La société SudÎles, qui gère le Betico, a été contrainte de placer ses employés en chômage partiel depuis le 15 juillet, faute de trésorerie. Le...