Les Calédoniens ont (presque tous) pu voter

Organisé sous haute surveillance, dans un contexte sécuritaire délicat, le scrutin, en un tour, des élections européennes a attiré un peu moins de Calédoniens que cinq ans plus tôt. A 16 h ce dimanche, une heure avant la fermeture des bureaux de vote, le Haut-commissariat de la République annonçait une participation de 13,53 %, contre 16,19 % en 2019.

À midi, la tendance était au contraire à la hausse, avec un taux de participation de 8,81 %, contre 8,13 % à la même heure en 2019. Pour ces élections européennes, les bureaux de vote étaient regroupés en six lieux à Nouméa, trois au Mont-Dore, deux à Dumbéa et un à Païta. Pour les autres communes du territoire, cela dépendait pour chacune. Deux municipalités n’ont pas été en mesure d’organiser ce scrutin : Kouaoua et Ouvéa. Sur les 222 831 électeurs appelés à voter ce dimanche (répartis dans près de 300 bureaux, regroupés en 76 lieux), « sur les près de 400 millions de citoyens européens, pour élire leurs députés qui les représenteront au Parlement européen », rappelle le Haut-commissariat, « 95 % » d’entre eux ont eu accès à leur bureau de vote.

Cela a été compliqué à Dumbéa, où la Savexpress était impraticable dans la matinée. A Nouméa, c’était moins agité. « Je ne suis pas spécialement inquiète, dans le sens où tous nos bureaux de vote sont bien gardés », même s’il est vrai que ce dimanche matin « ça a été un peu plus compliqué pour certains pour arriver, en particulier dans le nord » de la commune, relevait, à l’ouverture à 7 h, la maire de Nouméa, Sonia Lagarde. Globalement, « il y a suffisamment de forces de l’ordre autour des bureaux pour que ça se passe bien », rassurait-elle. « Le tout est de savoir s’il y aura beaucoup de votants, ça c’est une autre question. » À l’aube et après la messe Alan Boufenèche, expérimenté, confiait : « pour les élections européennes, il y a toujours du monde à l’ouverture, puis après la messe vers 10 h 30. Ensuite, l’après-midi en général il n’y a pas beaucoup de monde. »

Sonia Lagarde rappelait un point, concernant la tenue de ce scrutin en un tour : « C’est l’État qui décide là-dessus, ce ne sont ni les maires, ni les communes. Nous, on fait ce que l’État nous demande de faire. L’État a souhaité maintenir » ces élections européennes « et c’est normal, donc la démocratie s’exerce à plein » ce dimanche. Les résultats seront communiqués par le Haut-commissariat tôt ce lundi matin.

Anthony Fillet

Fil d'actualité

Couvre-feu prolongé et aménagé, aéroport rouvert.

Le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie a annoncé...

Le congrès du FLNKS suspendu puis reporté….

Le congrès du FLNKS, organisé ce samedi 15 juin...

Permanence en feu

Au soir de l’annonce des candidatures de l’Union des...

Nicolas Metzdorf lance sa « campagne de vérité sans promesse »

Au lendemain de l’annonce de sa candidature pour les...

« Enlevez vos policiers, gendarmes, soldats »

Le président de l’Union Calédonienne, Daniel Goa, revient, par...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Couvre-feu prolongé et aménagé, aéroport rouvert.

Le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie a annoncé ce dimanche en fin de matinée l'assouplissement de plusieurs mesures restrictives. "L’engagement de l’ensemble des services...

Le congrès du FLNKS suspendu puis reporté….

Le congrès du FLNKS, organisé ce samedi 15 juin à la tribu de Netchaot, à Koné, n’a pas été jusqu’à son terme. Ce congrès extraordinaire...

Permanence en feu

Au soir de l’annonce des candidatures de l’Union des non-indépendantistes avec Nicolas Metzdorf et Alcide Ponga, les bureaux du Rassemblement-Les Républicains du Mont-Dore ont...