Le gouvernement prend de nouvelles mesures économiques

Report pour les impôts des particuliers et des entreprises, délai pour constituer certains dossiers, souplesse pour les marchés publics, report de la taxe sucre… On fait le point sur les dernières décisions.

“Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie”, qui s’est réuni mercredi “en séance, a pris diverses mesures d’urgence relatives à la situation de crise que traverse le pays depuis le 13 mai dernier. Ces dispositions”, qui viennent s’ajouter à d’autres, “visent à aménager certaines procédures pour faciliter la gestion des conséquences de cette crise”, explique l’exécutif. “Compte tenu de l’extrême urgence dans laquelle ces mesures doivent être prises, le projet de délibération instaurant des mesures exceptionnelles sera soumis en priorité pour examen à la commission permanente du Congrès”, est-il souligné.

Impôt sur le revenu

“La date limite du paiement du second versement d’acompte dû au titre de l’impôt sur le revenu est fixée au 30 septembre”, écrit le gouvernement. Toujours pour les particuliers, “la date limite de paiement du solde de l’impôt sur le revenu 2023 sera par ailleurs repoussée au 15 décembre 2024 au lieu du 31 octobre”.

Pour les entreprises

“La date limite de paiement des acomptes à l’impôt sur les sociétés acquittés par télérèglement est reportée du 14 mai au 14 juin”, précise le gouvernement. “Par ailleurs, la date limite de télédéclaration/télépaiement de l’impôt sur les sociétés et de la CSA (clôture de l’exercice social au 31/12/2023) ainsi que de la TGC (mars 2024 au régime mensuel et
premier trimestre 2024 au régime trimestriel) est exceptionnellement fixée au 14 juin 2024 au lieu du 14 mai.” Un mois de délai, c’est également ce qui a été décidé pour les situations où “un complément d’impôt était à acquitter au service de la recette au plus tard le 14 mai”.

Autre report : la collecte par la CAFAT, auprès des employeurs, “du premier
trimestre 2024 au titre de la formation professionnelle continue” est reportée “au 15 juin”.

A noter, également, et c’est important, que “les entreprises victimes de destructions de nature à empêcher la poursuite de leur activité économique suite aux évènements de mai 2024 et qui, de ce fait, se trouvent dans l’impossibilité de faire face aux paiements des impôts et contributions de toutes natures dues entre le 14 mai et le 31 décembre 2024, pourront bénéficier d’un report de leurs dettes fiscales”.

De la gratuité

“Il est proposé que les états hypothécaires et les copies de titres de propriété nécessaires à la constitution d’un dossier d’indemnisation à la suite d’un sinistre causé par les évènements de mai 2024 soient délivrés gratuitement par le service chargé de la publicité foncière de la direction des Services fiscaux (DSF).”

Du temps pour les dossiers

“Certaines opérations et formalités administratives en cours, qui devaient débuter ou non arrivées à terme à la date du 13 mai 2024, sont prorogées pour une durée de deux mois à partir de la reprise des activités économiques et sociales dans des conditions normales sur l’ensemble du territoire”, explique l’exécutif.Il s’agit notamment de permettre aux administrés qui doivent se conformer à une demande administrative, de disposer d’un délai supplémentaire. Les mesures en cours (agrément, autorisation, etc…) sont prorogées de deux mois et les délais dont disposent les administrations pour procéder à l’instruction de demandes sont suspendus pendant la durée de la crise ou sont reportés.”

Adaptation des contrats et marchés publics

“Afin de faciliter la passation de certains contrats et d’aménager leurs conditions d’exécution, le gouvernement propose la mise en place de plusieurs dispositifs et accorde une souplesse dans l’exécution des contrats”, poursuit le gouvernement. Concrètement, les mesures suivants sont prises :
“- prolongation des délais de réception des offres pour les acheteurs publics et aménagement des modalités de communication ;
– possibilité de prolonger par avenant, pour une durée maximale de six mois, à compter de la fin de la crise, les contrats en cours ;
– possibilité de verser des avances non prévues par le contrat ;- possibilité de prolonger les délais d’exécution des obligations prévues par le contrat ;
– garantie pour le cocontractant de l’acheteur public de ne pas être pénalisé s’il se trouve dans l’impossibilité d’exécuter le contrat, en contrepartie d’une option ouverte pour l’administration de conclure un contrat de substitution avec un autre opérateur ;
– indemnisation du cocontractant en cas de résiliation du contrat de manière anticipée ;
– possibilité de régler immédiatement un marché forfaitaire en cas de suspension de celui-ci ;
– possibilité de suspendre l’exécution d’une délégation de service public”.

Aménagement des règles de procédure civile

L’élément suivant concerne le plus grand nombre. “La prise d’effet des clauses pénales et résolutoires dans les contrats en cas d’inexécution de ses obligations par l’une des parties est repoussée à une date fixée à un mois après la fin de la crise, tout comme l’échéance à laquelle un contrat peut être résilié lorsque cette résiliation est enfermée dans un certain délai ou doit intervenir à une certaine date. D’autres délais relatifs aux contrats de syndicats de copropriété, ou dans lesquels certaines formalités doivent intervenir devant les juridictions non pénales, notamment pour tenir compte de la fermeture, pendant la période de crise, des études d’huissiers de justice, sont prorogées.”

Report de la taxe sucre

Enfin, le gouvernement a décidé d’un “report au 1er août 2024 de l’entrée en vigueur de la taxe sur certains produits alimentaires contenant du sucre”.

Fil d'actualité

Nickel : début de la fin ?

Ce que vit la Nouvelle-Calédonie depuis plus d’un mois...

Il était temps !

Curieuse ambiance hier à Nouméa. Sur les réseaux, nombreux...

Christian Tein et ses bras-droits arrêtés, un coup dur pour la CCAT

Les gendarmes et policiers ont mené un vaste coup...

Le siège de la CCAT perquisitionné

Dans le cadre de l’enquête ouverte depuis le 17...

L’UC dénonce « des arrestations abusives »

Quelle allait être la forme de la prise de...

Nos réseaux

23,438FansJ'aime
341SuiveursSuivre
593SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Nickel : début de la fin ?

Ce que vit la Nouvelle-Calédonie depuis plus d’un mois a fait passer l’actualité nickel au second plan. Mais celle-ci vient de nous rattraper avec...

Il était temps !

Curieuse ambiance hier à Nouméa. Sur les réseaux, nombreux ont été ceux qui ont publié des post, ou fait des commentaires, pour saluer l’interpellation...

Christian Tein et ses bras-droits arrêtés, un coup dur pour la CCAT

Les gendarmes et policiers ont mené un vaste coup de filet mercredi qui a abouti à l’interpellation de onze personnes soupçonnées de faire partie...