Calédoniens bloqués à l’étranger : venez-nous chercher !

Heureusement, dimanche 26 mai, il faisait beau, et pas trop froid, à Sydney. Aussi, pour le second week-end de suite, un moment de partage entre Calédoniens était organisé par les bénévoles du groupe « Calédoniens en Australie » et le Consulat général de France.

Ils étaient plus nombreux qu’il y a une semaine. Une petite centaine de personnes de toutes origines, s’est donc retrouvée dans un parc, pour échanger, faire le point, mais surtout pour partager ses difficultés et ses inquiétudes. Certes, ils sont loin du chaos et de la catastrophe, mais n’allons pas imaginer qu’ils sont en vacances. Ils sont tous très au courant de ce qui se passe sur le Caillou, leurs portables sont emplis de photos, de vidéos des violences et des destructions. Eux aussi sont sidérés et désespérés de voir ce que la Calédonie est devenue. Ils s’inquiètent pour leurs familles, leurs amis, les enfants qu’ils ont laissés. Certains savent qu’ils ont perdu leur travail, leur entreprise et n’ont aucune idée de ce que leur avenir sera fait. Certaines situations personnelles deviennent critiques.

Il y a aussi les pensionnaires de Beautemps-Beaupré, l’établissement de l’association Avec qui accueillent les évasanés et leurs proches. Certains ont fini leurs soins, d’autres se remettent d’opérations, mais eux aussi voudraient rentrer. Et puis il y a tous ceux, et ils sont nombreux, à se retrouver dans des situations difficiles dans des hébergements précaires et/ou n’ayant plus d’argent pour financer ce séjour obligé qui se prolonge. Il faut alors compter sur la solidarité des Français de Sydney, que le groupe de bénévoles « Calédoniens en Australie » gère et organise.

Quelle que soit leur situation, tous n’ont qu’une idée en tête : rentrer. On imagine leur abattement lorsque dimanche soir, de retour chez eux, ils ont appris que l’aéroport de Tontouta resterait fermé encore pour une semaine supplémentaire, jusqu’au 2 juin minimum.

Devoir se débrouiller

Tristesse, inquiétude, abattement, mais aussi, et de plus en plus, colère. Eux aussi ont l’impression d’être abandonné à leur sort. Comment se fait-il que des opérations de rapatriement ne soient pas organisées, se demandent tous ceux qui sont (encore) coincés hors de Calédonie ? Quelque 190 Calédoniens seulement ont pu être rapatriés, au départ d’Auckland et de Brisbane, grâce aux armées de l’air australiennes et néo-zélandaises qui ont opéré cinq vols, mais n’en feront pas un de plus, confrontées semble-t-il aux arcanes administratifs français.

Les Calédoniens de Sydney, et ceux bloqués à Paris, Singapour, Tokyo, Papeete aussi, s’interrogent : pourquoi un pont aérien n’est-il pas mis en place pour les rapatrier ? Un vol ACI a bien eu lieu pour ramener en France les touristes métropolitains bloqués à Nouméa et des étudiants calédoniens devant passer leurs examens en France. Le gouvernement polynésien a également pu compter sur l’Armée de l’air pour évacuer les Polynésiens vers Papeete ? Alors, se demandent-ils tous, eux qui savent bien aussi que la route Tontouta-Nouméa est fortement dégradée et pas encore tout à fait sécurisée, pourquoi des opérations de rapatriement avec un pont aérien entre Tontouta et Magenta avec des avions d’Aircalédonie, ne sont-elles pas possibles ? Tous se posent ces questions avec d’autant plus d’acuité qu’ils n’ont aucune information, sinon celle que l’aéroport est fermé, qu’ils doivent encore attendre, et surtout qu’ils doivent se débrouiller.

N.V.

Fil d'actualité

Christian Tein et les commanditaires présumés de la CCAT déférés

Le responsable de la Cellule de coordination des actions...

Pour l’UC, la CCAT n’est pas une organisation terroriste

Daniel Goa, président de l’Union calédonienne, a signé jeudi...

Réduire les aides ?

Les collectivités, qu’il s’agisse du gouvernement, des provinces ou...

Rupture de trésorerie

Le gouvernement ne parle pas de cessation de paiement,...

Nos réseaux

12,880FansJ'aime
351SuiveursSuivre
606SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Christian Tein mis en examen et placé en détention provisoire en Métropole

Le leader de la CCAT a été présenté à une juge d'instruction ce samedi, qui lui a notifié sa mise en examen. La justice...

Christian Tein et les commanditaires présumés de la CCAT déférés

Le responsable de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT) et dix autres personnes soupçonnées d’avoir préparé les actions violentes doivent être...

Pour l’UC, la CCAT n’est pas une organisation terroriste

Daniel Goa, président de l’Union calédonienne, a signé jeudi soir un communiqué dans lequel il revient sur l’interpellation de onze responsables de la Cellule...