Nouméa : à l’ancien CHT, visite du poste médical avancé

Mis en place au lendemain de la première soirée d’émeutes, le poste médical avancé se situe dans les locaux de l’ancien CHT Gaston-Bourret. Le personnel présent y prend en charge les cas d’urgence, en réponse aux difficultés de circulation actuelles.

Ça a été l’une des premières réponses dugouvernement aux émeutes survenues la nuit du 14 mai : l’installation, à l’entrée du centre-ville, d’un poste médical avancé. La circulation étant entravée à de multiples endroits de Nouméa – notamment sur la Sav express, principal artère menant au Médipôle -, cette nouvelle structure se veut être un point d’accueil des cas d’urgences médicales, en vue, si nécessaire, d’une évacuation rapide vers le Médipôle.  

Jusqu’à présent, une cinquantaine de patients ont été accueillis au sein du poste médical avancé, dont quatre en urgence absolue alors qu’une personne est malheureusement décédée.

Sur place, où une vingtaine de personnes peuvent facilement être accueillies sur place en même temps (quatre urgences absolues simultanément), plusieurs personnels de santé – libéraux comme hospitaliers – assurent l’accueil des patients. Mais avant, la première étape est de “catégoriser les patients selon qu’ils soient en cas d’urgence absolue ou d’urgence relative”, expliquait Christian Decanlers, médecin chef de la sécurité civile de Nouvelle-Calédonie, lors d’une visite organisée à destination de la presse, ce mardi. Alors que le premier cas fait majoritairement référence aux patients “dont l’hémorragie n’est pas contrôlée et pouvant entraîner la mort”, les “urgences relatives” désignent quant à elles les personnes ne nécessitant pas de soins urgents, et ayant la possibilité d’attendre avec des personnels de santé, le temps que les cas d’urgence absolues soient pris en charge.

Trois naissances sur place

En parallèle de ces deux cas est également pratiqué la “médecine générale”, englobant les pathologies courantes, la prise en charge de patients en rupture de traitement, ou l’accueil des futures mamans. Lesquelles ont d’ailleurs la possibilité d’accoucher sur place. “Depuis la mise en place du poste médical, nous avons eu trois enfants nés ici; Abigaëlle, Manson et Gauthier”, informe Christian Decanlers. Des accouchements réalisés en lien étroit avec le Samu. “L’idée est que, si on n’a pas une certitude sur le fait que l’axe vers la clinique Magnin ou le Médipôle est sûr, on ne peut pas prendre le risque d’envoyer ces personnes sur la route […] Certes, c’est mieux que l’accouchement ait lieu à l’hôpital, mais là, on est dans une situation particulière, donc si on ne peut pas aller de manière sécurisée à l’hôpital alors qu’on a tout ce qu’il faut ici, on le fait ici. Après, il est clair que si on a le moindre signe qui montre qu’un accouchement est à risque, alors on fait venir un hélicoptère, et dans la foulée la patiente est évacuée”, explique le médecin.

Toute personne se demandant où aller en cas de problème médical peut toujours joindre directement le 15. Ce numéro leur permettra de connaître la structure médicale la plus proche, qu’il s’agisse du poste médical avancé ou non. Il est également possible de se rendre directement sur place, à l’ancien CHT Gaston-Bourret.

Nikita Hoffmann

Fil d'actualité

Christian Tein et les commanditaires présumés de la CCAT déférés

Le responsable de la Cellule de coordination des actions...

Pour l’UC, la CCAT n’est pas une organisation terroriste

Daniel Goa, président de l’Union calédonienne, a signé jeudi...

Réduire les aides ?

Les collectivités, qu’il s’agisse du gouvernement, des provinces ou...

Rupture de trésorerie

Le gouvernement ne parle pas de cessation de paiement,...

Nos réseaux

12,867FansJ'aime
351SuiveursSuivre
605SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Christian Tein mis en examen et placé en détention provisoire en Métropole

Le leader de la CCAT a été présenté à une juge d'instruction ce samedi, qui lui a notifié sa mise en examen. La justice...

Christian Tein et les commanditaires présumés de la CCAT déférés

Le responsable de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT) et dix autres personnes soupçonnées d’avoir préparé les actions violentes doivent être...

Pour l’UC, la CCAT n’est pas une organisation terroriste

Daniel Goa, président de l’Union calédonienne, a signé jeudi soir un communiqué dans lequel il revient sur l’interpellation de onze responsables de la Cellule...