Une vaste opération lancée pour « nettoyer » la route jusqu’à l’aéroport

21 h 00« Les groupes qui se sont mis en place dans la ville de Nouméa, les groupes de protection, les opérations qui ont été menées dans certains secteurs voisins vigilants, je leur dis de garder espoir et de ne pas commettre l’irréparable, parce qu’il s’agit d’éviter un embrasement général. Je comprends que l’on protège sa famille » et « leur dis de faire attention mais de ne rien faire sans en avertir les forces de l’ordre », a expliqué le Haut-commissaire ce dimanche à la nuit tombée. « La situation que traverse la Nouvelle-Calédonie est une situation inédite, il y a quelque chose de grave, mais avec les forces dont je dispose désormais, on va pouvoir rétablir l’ordre républicain dans l’ensemble de l’agglomération de Nouméa et on va le faire dans les jours qui viennent. Je le dis à la population calédonienne », a-t-il ajouté, « on va y arriver, on aura le dernier mot, je m’y engage auprès de vous tous ».

20 h 30 « Je le dis à celles et à ceux qui sont désespérés, gardez courage, gardez espoir. Je le dis aussi aux émeutiers : il est temps de rendre les armes, il est temps que vous entendiez notre appel au calme. C’est la solution la plus intelligente, c’est la solution la plus rapide pour que les choses rentrent dans l’ordre », a dit le Haut-commissaire ce dimanche. « Les jours à venir, notre action va s’intensifier. Ce sont des actions offensives. Tous ceux qui s’y opposeront avec des armes prennent des risques, donc je les préviens (…) S’ils veulent leurs armes, ils prennent tous les risques (…) S’ils veulent continuer ces agressions armées, s’ils veulent les utiliser » ces armes, « on imagine assez facilement la suite face à des professionnels qui savent, eux, les utiliser, et qui les utiliseront dans un contexte réglementaire ».

20 h 00« Nous allons continuer bien évidemment à maintenir coûte que coûte le rétablissement de cet axe. Ca va impliquer dès cette nuit un engagement des forces du GIGN, qui vont mener des actions de harcèlement en différents points, points durs sur Nouméa mais aussi points qui sont les plus sensibles sur cet axe. Donc l’unité d’intervention spécialisée – il y a environ une centaine de gendarmes du GIGN – va être engagée pour rétablir l’ordre là où il a été compromis », a annoncé le Haut-commissaire ce dimanche, citant en plus de la gendarmerie le travail de la police. « On va y arriver, notre détermination est totale, la détermination et des policiers est totale, notre engagement est sans réserve, on est sur le pont de jour comme de nuit, on est désolés que certaines entreprises, encore aujourd’hui, ont fait l’objet d’agressions, de pillages, mais tout ça va se terminer, croyez-moi. On est dans une logique où le rapport de force va s’inverser très vite. »

19 h 45 « Pour participer à la réponse aux besoins médicaux aux besoins médicaux de nos administrés, la province Sud ouvre » à partir de demain, lundi, de 9 h à 12 h, « un centre de soins au sein de l’Espace santé situé au 1bis, rue Gallieni au centre-ville à Nouméa. Une équipe de médecins, sage-femme et puéricultrices et infirmières (consultations, renouvellement d’ordonnance, pansements…) sera à votre écoute pour des soins de médecine générale et de protection maternelle et infantile », précise la province Sud.

19 h 30 – Le procureur de la République, Yves Dupas, informe, ce dimanche, de « l’ouverture d’une enquête en flagrance diligentée par la brigade de recherche de Koné des chefs de meurtre et tentatives de meurtre commis à Kaala-Gomen » samedi « peu après 14 h. Il ressort des premiers éléments de l’enquête, notamment d’une vidéo-surveillance et du recueil de certains témoignages qu’un homme âgé de 51 ans, résidant à Kaala-Gomen, conducteur d’un véhicule, arrive à vive allure  en direction d’un barrage tenu par des manifestants indépendantistes. Il ne freine pas à l’approche du barrage. Le véhicule est alors l’objet d’un jet de pierre qui brise une vitre. Très en colère par rapport à ce caillassage, le conducteur rejoint son domicile pour s’emparer de deux fusils. Au retour sur le barrage, il ouvre le feu à plusieurs reprise en direction des manifestants. Puis, après être sorti de son véhicule, il continue à tirer vers le groupe. Son fils mineur, âgé de 17 ans, qui l’avait suivi, intervient sur les lieux en tentant de raisonner son père. Du côté des manifestants, plusieurs coups de feu sont alors tirés. En remontant en direction de son véhicule, le tireur est atteint par un projectile au niveau du flanc gauche, provoquant son décès. Le fils du tireur est blessé par balle, son examen médical justifiant une incapacité totale de travail de dix jours. Une seconde personne, assise sur un muret à proximité du groupe de manifestants, est atteinte par un projectile alors qu’elle tente de s’enfuir pour se cacher, lors de l’action du tireur, qui aurait tiré au moins à douze reprises, en étant par ailleurs alcoolisé. L’examen médical du second blessé  fait état d’une incapacité totale de travail de six jours. Une autopsie a été ordonnée par le parquet. En outre, le pronostic vital n’est pas engagé concernant les deux victimes blessées. Les investigations se poursuivent. »

19 h 15« Une opération importante sur l’agglomération de Nouméa entre l’aéroport de La Tontouta et la ville de Nouméa », s’est déroulée ce dimanche, a précisé le Haut-commissaire. « Une opération qui a permis de reprendre le contrôle de cet itinéraire, avec une force d’environ 600 gendarmes, une centaine de gendarmes de l’unité d’intervention qu’est le GIGN. Une opération globale, massive, qui a duré toute la journée » pour « reprendre le contrôle de cet axe important pour permettre des réapprovisionnements logistiques, qui n’étaient plus possible. C’est environ une soixante de barrages qui ont été disloqués et que nous allons tenir, pour éviter qu’ils soient reconstituer dans la nuit ou demain. » L’opération durera « plusieurs jours » et « sera sécurisée » : « environ une quinzaine de barrages ont été délestes de l’ensemble de leurs déchets, il en reste encore une bonne quarantaine à traiter ». L’opération a été réalisée avec le concours d’entreprises calédoniennes, qui ont aidé à déplacer les débris, a souligné Louis Le Franc, les remerciant.

19 h 00« Qu’ils comprennent bien, les émeutiers : l’ordre républicain ici sera rétabli, quoi qu’il en coûte » : c’est par ces mots que le Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Louis Le Franc, a conclu son intervention face aux médias calédoniens, ce dimanche en fin d’après-midi à Nouméa.

16 h 00 – La reprise de l’école, partout en Calédonie, ce sera dans minimum une semaine. « De nombreux axes de circulation restent inaccessibles et dangereux », écrit Isabelle Champmoreau, vice-Présidente du gouvernement, en charge de l’enseignement. « De ce fait, mais aussi en raison de l’ampleur des violences et des dégradations commises dans plusieurs collèges et lycées, les conditions ne sont pas réunies pour accueillir nos élèves d’une manière sereine et sécurisée. Dans ce contexte évolutif et compte tenu des effets produits par cette crise sur l’ensemble des familles de Nouvelle-Calédonie, j’ai demandé que tous les collèges et lycées publics et privés restent fermés du 21 au 24 mai inclus. » En conclusion, « les établissements scolaires n’ouvriront que lorsque toutes les conditions de sécurité seront réunies ».

15 h 55 – La longue ligne droite menant à Auteuil est un triste spectacle. Des individus tiennent toujours ce barrage.

15 h 50 – Sur la route menant du parc forestier jusqu’à Auteuil, on croise de nombreuses carcasses de voitures calcinées, des barrages (des deux camps) et un certain nombre de drapeaux blancs.

15 h 45 – La Vallée-du-Tir est l’un des quartiers de Nouméa les plus touchés par les violences depuis lundi. Ce dimanche, les forces de l’ordre sont en nombre dans le secteur.

15 h 30 – Un barrage, impressionnant par sa taille, est en place à Nouville : il commence un peu avant le Sénat coutumier et s’étend jusqu’à l’embranchement pour se rendre à la clinique. Les jeunes sur place, visages masqués et pour certains bouteille d’alcool en main, font la circulation et laissent passer les (rares) automobilistes, la plupart du temps (mais pas toujours) sans leur poser de questions.

15 h 20 – Monseigneur Calvet, ce dimanche matin à la cathédrale de Nouméa, a eu des morts forts. Voici un extrait de son discours (une déclaration commune rédigée par les églises chrétiennes), rapporté par nos confrères de Nouvelle-Calédonie La 1ere. « Les chrétiens que nous sommes ne peuvent rester les muets spectateurs inactifs de la tourmente cyclonique qui nous frappe en ce moment. Par nos divisions et nos rejets multiformes, nous avons trahi notre foi, trahi notre baptême, trahi Jésus. L’île la plus proche du paradis est devenue l’île la plus proche de l’enfer. Tant de propos politiques sont disqualifiés, ils ne sont plus audibles, crédibles. Posons un signe fort pour dire non à la violence. Lançons un vigoureux appel à l’arrêt des violences, exigeons de nos élus une obligation de résultat pour un avenir partagé de paix et de concorde, de fraternité perdue et retrouvée. »

15 h 00 – La Direction diocésaine de l’enseignement catholique (DDEC) prévient que « l’ensemble des établissements primaires et secondaires » relevant de sa compétence « seront fermés toute la semaine prochaine ».

14 h 30« En ces temps difficiles où notre pays est confronté à des défis sans précédent, il est essentiel de rester unis et solidaires. Nous comprenons que les familles avec de jeunes enfants sont particulièrement vulnérables et ont des besoins spécifiques », écrit la province Sud. A partir de ce dimanche, elle « met en place un programme de distribution gratuite de lait et de couches pour bébés », cela pour « garantir que chaque nourrisson puisse bénéficier d’une alimentation adéquate, malgré les circonstances actuelles ». Cet après-midi, deux lieux ont été identifiés : 7e Km (parking du cimetière) de 14 h 45 à 15 h 45, et domaine de Nouré (rond-point) de 16 h à 17 h.

14 h 00« Une opération de prise en charge de 103 containers de denrées alimentaires et de médicaments a été menée par la direction régionale des douanes de Nouvelle-Calédonie au port autonome de Nouméa. Les services de l’État sont mobilisés pour assurer l’acheminement de ces produits », explique le Haut-commissariat ce dimanche en début d’après-midi.

12 h 30 – La province Nord travaille pour faire revenir les élèves qui sont bloqués dans le Sud. « La cellule crise Nord mise en place par la Subdivision Administrative Nord, avec le concours de la province Nord et des communes, organise le rapatriement des lycéens et étudiants originaires du Nord et encore bloqués à Nouméa. L’identification des jeunes encore bloqués est difficile à obtenir par nos services et nous avons besoin de votre collaboration pour organiser ce rapatriement au mieux », écrit la province Nord. Rendez-vous sur sa page Facebook pour trouver le formulaire à remplir pour les familles concernées.

12 h 00« La nuit a été plutôt calme, notamment grâce à la mise en place des mesures relatives à l’état d’urgence décrété par le Président de la République et à l’arrivée importante des renforts sur le territoire », écrit le Haut-commissariat dans un pont de situation fait ce dimanche matin. « La journée d’hier a été marquée par la mort d’une personne à proximité d’un barrage de Kaala-Gomen. Le bilan des personnes décédées s’élève à 6 morts dont 2 gendarmes. » Revenant ensuite sur la nuit qui vient de s’écouler, le Haut-commissariat évoque deux « incendies et le pillage d’une station en zone police ». Au total, depuis le début de la crise lundi soir, « 230 émeutiers ont été interpellés ».

10 h 00 – La province Sud l’a indiqué par ce dimanche matin : les écoles resteront fermées toute la semaine prochaine. « Ce temps devra permettre de finir de sécuriser les établissements scolaires, leurs accès et de faire un état des lieux des dégâts afin de retrouver le plus vite possible les conditions d’une reprise de l’enseignement, la semaine suivante, là où cela sera possible », écrit la province Sud.

8 h 30 – Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, a annoncé, ce dimanche matin, qu’une opération d’envergure a été lancée par les forces de l’ordre avec l’objectif de rendre de nouveau praticable la route entre Nouméa et Tontouta. « Une grande opération de plus de 600 gendarmes, dont une centaine du GIGN, est lancée en ce moment même en Nouvelle-Calédonie visant à reprendre totalement la maîtrise de la route principale de 60 km entre Nouméa et l’aéroport. Courage et fermeté à nos gendarmes pour rétablir l’ordre républicain », a écrit Gérald Darmanin sur le réseau social X.

8 h 00 – Cette sixième de nuit de tensions extrêmes dans le pays, principalement dans le Grand Nouméa, n’a pas été calme dans plusieurs quartiers, notamment dans la ville de Nouméa : ça a bougé à Rivière-Salée (la médiathèque a été incendiée), à Magenta, à la Vallée-du-Tir… De nombreuses détonations ont été entendues au cours de la nuit.

Fil d'actualité

Christian Tein et les commanditaires présumés de la CCAT déférés

Le responsable de la Cellule de coordination des actions...

Pour l’UC, la CCAT n’est pas une organisation terroriste

Daniel Goa, président de l’Union calédonienne, a signé jeudi...

Réduire les aides ?

Les collectivités, qu’il s’agisse du gouvernement, des provinces ou...

Rupture de trésorerie

Le gouvernement ne parle pas de cessation de paiement,...

Nos réseaux

12,842FansJ'aime
351SuiveursSuivre
605SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Christian Tein mis en examen et placé en détention provisoire en Métropole

Le leader de la CCAT a été présenté à une juge d'instruction ce samedi, qui lui a notifié sa mise en examen. La justice...

Christian Tein et les commanditaires présumés de la CCAT déférés

Le responsable de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT) et dix autres personnes soupçonnées d’avoir préparé les actions violentes doivent être...

Pour l’UC, la CCAT n’est pas une organisation terroriste

Daniel Goa, président de l’Union calédonienne, a signé jeudi soir un communiqué dans lequel il revient sur l’interpellation de onze responsables de la Cellule...