Du monde en centre-ville

La journée de demain, samedi, sera marquée par deux manifestations organisées séparément mais simultanément : l’une par les non-indépendantistes, l’autre par les indépendantistes.

A l’appel du Rassemblement et des Loyalistes, le rendez-vous des non-indépendantistes est fixé à 8h, baie de la Moselle. La CCAT, pour sa part, appelle ses militants à se rassembler dès 7h sur la place des Cocotiers. Après plusieurs réunions au Haut-commissariat, tout a été fait pour que ces deux cortèges ne se croisent pas, et un dispositif conséquent de sécurité sera déployé.

Il faut dire que ces manifestations se tiennent dans un climat pour le moins tendu, comme en ont témoigné les violences de mardi à Saint-Louis. D’où de nombreux appels au calme, en particulier chez les indépendantistes.

« Dépasser nos divergences »

« Dans cette période délicate, marquée par les soubresauts de l’actualité », écrit ainsi le président du Sénat coutumier, « nous voulons raviver le souvenir de la poignée de main historique échangée le 26 Juin 1988 entre nos éminents leaders, Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur. Cette poignée de main, symbole de paix forgé dans le sang et la souffrance, doit nous rappeler la nécessité de ne pas retomber dans les tragédies du passé. L’histoire nous enseigne l’importance de dépasser nos divergences pour construire un avenir commun, aligné sur notre vision partagée de décolonisation. » Victor Gogny ajoute : « nous exhortons l’ensemble de la population à contribuer à cet appel au calme et à l’apaisement, car la responsabilité de préserver la paix pour nos enfants repose sur chacun de nous ».

« Dans le calme »

Pour sa part, le FLNKS « appelle donc l’ensemble des Calédoniennes, Calédoniens, à investir pacifiquement et dans le calme tous les espaces de mobilisation dans le pays, dont celui de ce samedi 13 avril 2024, au centre-ville (place de la Paix), pour porter notre refus au projet de loi constitutionnelle porté par l’État, visant à ouvrir le corps électoral citoyen ». Le FLNKS qui, après les attaques et menaces proférées à l’encontre de Louis Mapou et de Gilbert Tyuienon, « exhorte l’ensemble des militants, des citoyens, au respect et soutien de nos camarades en responsabilité dans les institutions qui assument, non sans difficulté et avec la rigueur et la responsabilité » nécessaires pour occuper ces postes, « ce pourquoi nous nous battons aujourd’hui ».

Nicolas Vignoles

Fil d'actualité

Nettoyage du barrage de Nouville… Pour combien de temps ?

Escortés par les forces de l’ordre, plusieurs travailleurs étaient...

17 heures d’une visite primordiale

Quoi qu’on en pense et quoi qu’on en dise,...

Pierre Fairbank double la mise au Japon

Le Calédonien s’offre un second titre lors des championnats...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

INTERVIEW – Emmanuel Macron : “Je m’engage à ne pas passer en force la réforme du dégel du corps électoral”

Dans une interview en exclusivité pour La Voix du Caillou, Nouvelle-Calédonie La 1ère, Radio Rythme Bleu et Caledonia, le président de la République Emmanuel...

Nettoyage du barrage de Nouville… Pour combien de temps ?

Escortés par les forces de l’ordre, plusieurs travailleurs étaient présents aujourd’hui au niveau du barrage de Nouville pour dégager la route avec l’aide de...

17 heures d’une visite primordiale

Quoi qu’on en pense et quoi qu’on en dise, la visite éclair d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie aura été primordiale. Certes rien n’est encore réglé,...