Le Grand Prix des raids du Nord débute à Pouébo

La recette du Grand Prix des raids du Nord, qui fait son retour samedi à Pouébo, reste la même : entre plaisir du trail et mise à l’honneur des tribus. C’est à Colnett, que le rendez-vous est donné.

Il n’y a pas de starting-block pour les trailers. Pourtant, les organisateurs sont prêts pour les premières foulées alors que la sixième édition du Grand Prix des raids du Nord démarre samedi matin à Pouébo. « On est content, toute l’équipe est heureuse de faire une édition de plus », se réjouit Laure Papin, membre de Challenge organisation. Les « vacances » furent pourtant animées ces derniers mois alors que cette saison a été difficile « à mettre en place vu le contexte dans le Nord ». Une ambiance tendue, notamment économiquement, qui a vu l’organisation sportive perdre son sponsor principal, KNS, malgré une envie commune de poursuivre l’aventure. Mais, en trail, on ne rechigne pas devant les difficultés. Et c’est finalement au côté de la Mutuelle des patentés et libéraux (MPL) que la course se poursuit.

Ce projet, initié par la province Nord, a pour objectif de pousser les gens à la pratique du sport sur un territoire où le trail offre un magnifique terrain de jeu. Inviter les tribus à s’y joindre permet de mettre en avant la culture calédonienne grâce à des moments d’échange, de communions presque. Dans les autres trails, « souvent on fait la course et on repart le soir, explique Laure Papin. Là, on partage un moment, une aventure 100% calédonienne ». Ces raids sont, dès lors, un moment un peu à part. Hors du temps. Le tout « dans de super conditions, avec des accueils extraordinaires et des tribus hyper parties prenantes ».

« Une belle implication des tribus »

Pour organiser la saison, une première réunion se déroule chaque fin d’année afin de lancer un appel à candidature. Tout se passe « en une bonne intelligence ». « Si une commune participe plusieurs années de suite, elle laissera volontiers sa place à une nouvelle qui veut recevoir », assure Laure Papin. Trois à quatre mois avant le raid, une visite est faite afin d’expliquer le déroulement et les objectifs. Le parcours est montré au chef de tribu qui le modifie en fonction de ses connaissances du terrain. C’est ensuite la tribu qui est chargée de nettoyer le tracé et de s’assurer que tout sera propre pour le jour J. Une « belle implication des tribus », qui ne s’arrête pas là alors que jeunes et moins jeunes se retrouvent également pour aider sur les points de ravitaillement ou à l’arrivée.

A Pouébo, samedi matin, entre 200 et 250 personnes s’élanceront sur le Grand Raid, le Mini Raid et le parcours familial. « On peut toucher tout le monde grâce aux différents parcours. L’idée est aussi de donner envie à la tribu de continuer en dehors du raid », assure Laure Papin, alors que la course phare, le Grand Raid, sera une nouvelle fois particulièrement relevé avec 15 kilomètres et 1500 mètres de dénivelé positif à avaler.


Programme

Le départ du Grand Raid (15 km, 1500 m D+) sera donné à 7h30, suivi ensuite par le départ du Mini Raid (8 km, 850 m D+) à 8h30, en même temps que le parcours familial qui offrira une petite boucle de 3 kilomètres.

Calendrier

Le raid de Pouebo ouvre donc le bal du Grand Prix des raids du Nord ce samedi, avant des rendez-vous à Houaïlou (11 mai), à Ponérihouen (15 juin), à Hienghène (13 juillet) et à Koné (5 octobre).



Eloi Coupry

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
647SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...