Il faut aussi soutenir le secteur du BTP

Quelques jours après l’adoption par le Congrès d’une délibération instituant une allocation de chômage partiel spécifique de soutien aux acteurs économiques touchés par la crise du nickel, la Fédération calédonienne du BTP (FCBT) demande l’extension du texte.

La demande a été relayée mardi. « Les représentants de la FCBTP expriment leur profond désarroi face au rejet majoritaire de la proposition visant à élargir au secteur du BTP le dispositif », peut-on lire dans ce communiqué. Les responsables de la FCBTP déplorent que « la situation catastrophique du secteur du BTP n’est pas reconnue par les élus », tout en rappellent que « le secteur du BTP a déjà perdu 3 000 emplois et que la crise actuelle pourrait entraîner la perte de 3 000 emplois supplémentaires si rien n’est fait ». La FCBTP s’inquiète également du peu de visibilité dans le secteur « après un premier recensement de l’ensemble des projets des collectivités et établissements publics du territoire, on peut affirmer d’ores et déjà que très peu d’opérations financées sont prêtes à être lancées dans l’immédiat », écrivent-ils, rappelant que le BTP était un secteur central de l’économie, et non un « sous-secteur ». Avant de poursuivre en adressant un message aux élus : « Les entreprises du BTP ont donc aussi besoin de conserver leurs salariés pendant cette période de latence. C’est pourquoi nous demandons que nos salariés puissent bénéficier du même régime de chômage partiel spécifique appliqué au secteur du nickel (…)Nous appelons donc les membres du Congrès à prendre conscience de l’urgence de la situation et à agir rapidement pour soutenir le secteur. Le chômage partiel spécifique doit inclure les salariés du BTP sans délai pour éviter une crise économique et sociale encore plus grave. »

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
646SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...