Le foyer wallisien débute sa « seconde vie »

Le foyer wallisien et futunien de Nouvelle-Calédonie, important lieu de rassemblement situé à Nouméa, a officiellement rouvert ses portes hier matin après plusieurs mois de rénovation. La maison de Wallis-et-Futuna, elle, doit encore sortir de terre.

C’est un lieu de partage, de communion, de transmission. En face des Halles de Magenta, le foyer wallisien est devenu au fil des années une véritable institution. Voilà quarante-sept ans que celui-ci a vu le jour. Et, hier matin, en présence de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et de Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer, il a débuté sa « seconde vie » après plusieurs mois de rénovation.

« Ce foyer, c’est le vôtre »

Dans la salle, plus de 200 personnes ont répondu présent, participant d’abord à une messe inaugurale avant l’arrivée des personnalités politiques. « Ce que je veux vous dire, c’est que ce foyer, c’est le vôtre, c’est celui de la communauté wallisienne, c’est celui de tous les Calédoniens qui se sentent de la même culture. Ce foyer est là pour faire vivre votre culture. C’est à vous maintenant d’en faire ce que vous voulez pour votre communauté, pour que tous les Wallisiens et les Futuniens qui viennent ici se sentent chez eux », a d’abord déclaré Sonia Backès, la présidente de la province Sud, qui a conclu son discours par un « Malo » salué par l’ensemble de l’auditoire.

Gérald Darmanin, qui s’est vu remettre plusieurs colliers à son arrivée à Magenta, a également pris la parole, alors que 22 000 Wallisiens et Futuniens d’origine vivent sur le Caillou, soit près de trois fois plus qu’au Fenua. « Merci pour tout ce que vous apportez à la communauté nationale. Je vois beaucoup de policiers, vous êtes profondément patriotes et vous envoyez régulièrement des jeunes hors de votre territoire. C’est le fruit de l’éducation de vos parents, c’est le fruit de votre amour de la France », a déclaré le ministre de l’Intérieur, qui a tenu à saluer l’ensemble de la communauté « avec fraternité ».

300 millions

Si le foyer entame un nouveau chapitre, les projets se poursuivent alors que la maison de Wallis et Futuna, construite sur l’ancien foyer tahitien, doit être construite cette année. Elle comprendra un ensemble de 300 m2 ainsi qu’un faré de 100 m2 destiné à accueillir la délégation de Wallis-et-Futuna à Nouméa qui a pour mission de coordonner l’accueil et les démarches des habitants sur le Caillou.

Ces avancées s’inscrivent dans le cadre d’une volonté de créer de nouvelles coopérations et de renforcer les échanges entre le Fenua et la province Sud, qui ont signé une déclaration d’intention le 25 novembre 2020. Dans ce contexte, la province Sud prend en charge l’intégralité de ces travaux, soit un coût total du projet, incluant les frais d’études, les travaux et la maîtrise d’ouvrage, de 300 millions de francs, soit 230 millions pour la Maison de Wallis-et-Futuna et 70 millions pour la rénovation du foyer.

Claire Gaveau

Fil d'actualité

La SLN, privée de production minière jusqu’à nouvel ordre

La situation est pour le moins préoccupante pour le...

Les derniers jours de la SLN ?

Désormais, la SLN vit sous la menace de se...

« Vous vendez la mort »

Mardi à Nouméa, un homme a été condamné à...

« Il ne se passe pas un jour sans un incident »

Une triple agression cette semaine et des insultes quotidiennes...

« Les réponses sont multiples »

Le procureur de la République, arrivé hier matin au...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La SLN, privée de production minière jusqu’à nouvel ordre

La situation est pour le moins préoccupante pour le principal employeur du pays. Tous ses sites miniers sont à l’arrêt, aussi bien ceux du...

Les derniers jours de la SLN ?

Désormais, la SLN vit sous la menace de se voir interdire l’exploitation de ses sites miniers de la province Nord, pour une durée indéterminée....

« Vous vendez la mort »

Mardi à Nouméa, un homme a été condamné à huit mois de prison ferme pour avoir vendu du cannabis en janvier à Dumbéa. Demain, il...