Aircalin « à la reconquête de l’air » avec un nouvel A320

Attendu depuis 2021, le nouvel avion 320neo, baptisé Nouméa, a été accueilli à l’aéroport de la Tontouta ce mardi 26 décembre. Son arrivée achève le renouvellement de la flotte d’Aircalin, débuté en 2019 par la compagnie.

Et de quatre ! Après la mise en service, en 2019, de Kanuméra et Luengoni, deux avions A330neo desservant Tokyo et Singapour, et d’un premier A320néo nommé Tibarama en 2020, un second avion A320néo a foulé le sol de l’aéroport de La Tontouta, ce mardi. Il desservira l’ensemble des destinations régionales, soit la Nouvelle-Zélande, l’Australie, Papeete, Nandi ainsi que Wallis et Futuna.

Un « grand moment de satisfaction » pour la compagnie Aircalin qui, depuis, 2019, a engagé une opération de renouvellement de sa flotte, alors jugée « très ancienne » et qu’il convenait de « remettre à niveau » avec des avions de nouvelle génération.

Des objectifs de « croissance et de développement »

Un scénario qui a connu quelques turbulences entre temps avec la crise sanitaire, obligeant dès 2020 la compagnie à « réduire la voilure » et à retarder l’arrivée de ce « petit bijou technologique », prévue au départ pour février 2021. L’arrivée de cet avion marque ainsi le retour à une flotte de quatre appareils, tel que cela était le cas avant la crise sanitaire. « Il met fin à la période de convalescence que la compagnie a subie depuis la sortie de la crise Covid. Désormais, nous nous engageons sur des objectifs de croissance et de développement », a affirmé Georges Selefen, directeur général d’Aircalin.

Parti de Toulouse, où il a été construit, Nouméa a effectué ses heures de vol avec 1000 litres de SAF (Sustainable Aviation Fuel). Un « carburant propre », produit à partir de déchets organiques (huiles végétales usagées, résidus de bois) et permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre, jusqu’à 80 % par rapport au carburant aviation classique.

15% de carburant durable sur les vols Aircalin en 2030

Une « première » pour Aircalin, qui envisage, à l’avenir, d’utiliser 15% de ce SAF sur l’ensemble des vols Aircalin, d’ici 2030. « La première étape serait de tester le produit en 2024 puis, progressivement, augmenter la possibilité de s’approvisionner en SAF à Singapour. C’est aujourd’hui un des endroits avec l’Australie qui nous permet de le faire », détaille Georges Selefen.

Ayant coûté « entre cinq et dix milliards de francs » – financé à 40% par la compagnie, 31% grâce à prêt bancaire accordé par le SGCB-BNC-BCI, et à 29% par une défiscalisation métropolitaine obtenue grâce à l’aide de l’Etat, Nouméa devrait réaliser son premier vol avec passagers ce vendredi 29 décembre, à destination de Brisbane.


Une ligne Nouméa – Paris ouvrira en 2026

L’accueil réservé à l’A320 ce mardi à l’aéroport de La Tontouta a également été l’occasion, pour le directeur général d’Aircalin, d’annoncer l’ouverture, dès 2026, d’une ligne Nouméa – Paris. L’objectif premier étant, pour la compagnie, « d’étendre sa grille tarifaire ». « Aujourd’hui, on estime que les tarifs qui sont appliqués sont indépendants de notre volonté. On ne maîtrise que 40% du tarif, puisqu’on s’arrête sur le tronçon « Asie » et que les 60 % sont assumées par les autres compagnies prenant le relais », indique Georges Selefen.

Un projet qui nécessitera une nouvelle fois un « réajustement de la flotte » d’Aircalin avec, peut-être, un investissement dans un A350, permettant de réaliser un vol long-courrier jusqu’à Paris, avec une étape intermédiaire. L’escale pourrait être réalisée soit à Singapour, « étape présentant le plus d’attractivité », soit à Bangkok, ville avantageuse par le fait que sa position pourrait permettre « de gagner une heure à 1h30 de vol sur ce trajet », a précisé Georges Selefen.

Dans un premier temps, deux vols hebdomadaires seront réalisés. Mais « les discussions sont bien entendues en cours avec Air France pour essayer de trouver un compromis sur la destination qui sera la moins impactante pour nos deux compagnies », a précisé le directeur général de la compagnie.



Nikita Hoffmann

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
646SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...