Des moyens maritimes militaires renforcés d’ici 2025

La seconde journée du ministre des armées Sébastien Lecornu sur le territoire a été rythmée – entres autres -, par l’inauguration du quai des Patrouilleurs Outre-Mer (POM), situé à la base navale de la pointe Chaleix. Attendue depuis 2019, cette nouvelle infrastructure permettra d’accueillir, sur place, au moins deux patrouilleurs de nouvelle génération.

1,5 milliards de francs. C’est le coût dédié à la construction du nouveau quai des patrouilleurs en mer, dont les travaux – qui ont duré 18 mois -, se sont finalisés en septembre dernier, à la base navale de la pointe Chaleix. Un « apport significatif » de la part de l’Etat, que son ministre des armées, Sébastien Lecornu, a tenu à inaugurer, ce lundi, en présence de représentants de la base navale et de différentes collectivités. Permettant de « recevoir des bâtiments en escale », ce nouveau quai est amené à devenir « une plateforme de coopérations et relations internationales », a affirmé Guillaume Montanié, commandant de la base navale, après un bref rappel historique de la pointe Chaleix et ses infrastructures.

« Un saut technologique incroyable »

A quai, on pouvait d’ailleurs retrouver le patrouilleur outre-mer (POM) Auguste Bénébig, arrivé il y a quelques mois. Avec un tonnage de 1 300 (contre 400 tonnes pour les anciens patrouilleurs) et sa capacité de projeter des drones, ce bateau « est à l’échelle de notre zone économique exclusive. Il offre des capacités de tenue et d’endurance à la mer fortement améliorées, et des capacités de surveillance accrues », a souligné Guillaume Montanié.

Avec une autonomie de trente jours en mer et pouvant aller jusqu’à 10 000 kilomètres, il sera d’un avantage évident pour protéger notre zone économique exclusive, « notamment contre les pêches illégales et la pollution » ainsi que pour « aller aider d’autres partenaires de la région », point qui sera d’ailleurs évoqué lors de la réunion des ministres de la Défense du Pacifique sud, débutant aujourd’hui à la CPS. « Nous sommes devant un saut technologique absolument incroyable qui va fondamentalement changer les missions », a complété le ministre des armées.

Un second patrouilleur en 2025

Ce navire sera bientôt complété par d’autres moyens militaires, dans les années à venir. A commencer par un engin de débarquement amphibie standard, en 2024, puis un second patrouilleur outre-mer, en 2025. Sans attendre ces dates, dès à présent, « un avant-après est en train de se dessiner », a annoncé Sébastien Lecornu.

Nikita Hoffmann

Fil d'actualité

Le numérique peut mieux faire

L’écosystème calédonien de la Tech et du numérique faisait...

Le Mk2 Dumbéa devient Origin Cinéma

Deux ans après son ouverture, le cinéma Mk2 de...

Le SIVM transporte les élèves de son secteur vers les lycées et collèges

Depuis l’année dernière, le Syndicat intercommunal à vocations multiples...

Angélique Plaire s’élance pour la bonne cause

La traileuse calédonienne, qui relève régulièrement des défis longs...

Nos paysages préférés dans nos salons

Connaissez-vous Caroline Desgrées du Loû, ou son atelier «...

Nos réseaux

6,904FansJ'aime
177SuiveursSuivre
122SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Le numérique peut mieux faire

L’écosystème calédonien de la Tech et du numérique faisait sa rentrée hier à la Station N. À cette occasion, plus de 80 personnes ont...

Le Mk2 Dumbéa devient Origin Cinéma

Deux ans après son ouverture, le cinéma Mk2 de Dumbéa se transforme et devient Origin Cinéma. Le retrait de la franchise bouleversera-t-il les habitudes...

Le SIVM transporte les élèves de son secteur vers les lycées et collèges

Depuis l’année dernière, le Syndicat intercommunal à vocations multiples (SIVM) fait du transport scolaire quotidien dans les deux sens entre La Foa et Bourail,...