« J’ai vu le petit vieux partir… »

Pour un vol de camionnette, terminé en accident mortel avec non-assistance à personne en danger et incendie pour détruire les preuves, deux cousins étaient jugés vendredi par le tribunal correctionnel, à Nouméa.

Un soir de septembre 2021, à Tomo, près du wharf. Il est autour de 23 h lorsqu’un homme est réveillé par du bruit dans la rue. Il sort, entend deux personnes discuter : elles sont agitées, se demandent ce qu’elles vont faire. Un accident vient de se produire. Peu à l’aise avec la situation, le voisin rentre chez lui. Il en ressort environ dix minutes plus tard : le véhicule accidenté est cette fois en feu. A une dizaine de mètres du brasier, un homme est allongé au sol, inerte. Le voisin appelle les secours. Un autre voisin en fait de même. La victime ne se relèvera pas. Lorsque les gendarmes de Boulouparis arrivent, pas de trace des deux hommes entendus par le voisin avant l’incendie. Où sont-ils ? Et que s’est-il passé ?

Dans la benne

Les réponses complètes arrivent le lendemain, quand les deux fuyards, recherchés, se présentent à la gendarmerie. La veille, ils ont « picolé depuis 15 h », soit huit heures avant les faits : « un pack de bières plus deux bouteilles de rhum », le tout partagé à cinq, raconte l’un des prévenus. Les deux cousins sont, ce soir-là, accompagnés de trois hommes. Ensemble, ils partent en voiture, depuis la tribu de Ouinané, pour récupérer non loin de là, à Tomo, des objets volés plus tôt dans la journée et cachés dans les brousses. Une fois la mission accomplie, une mauvaise idée leur vient : voler autre chose. Ils coupent le cadenas d’un portail, trouvent un petit camion avec les clés sur le contact, le poussent sur plusieurs mètres pour ne pas réveiller le propriétaire puis démarrent. Ils ne sont alors plus que trois : les deux cousins de 18 ans placés à l’avant, et un oncle à l’arrière, dans la benne, avec un compresseur qu’il vient de dérober. L’échappée dure moins de deux minutes : dans un virage à droite, le conducteur, inexpérimenté, sans permis, ivre et roulant trop vite, freine et tourne en même temps. La sortie de route est brutale, l’homme dans la benne est éjecté, tombant dans les mimosas et tapant un bloc de béton.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

Rencontre avec… Monseigneur Michel Calvet

Nommé évêque en 1979 puis archevêque de Nouméa le...

Il scie une branche et blesse son voisin

Le coup de main, illégal car payé alors que...

Initiative commune

C’est suffisamment important pour être souligné : les quatre...

Le dessin du jour #313

Consultez en ligne le dessin de l'édition du 26...

La voix du Caillou #313

Consultez en ligne l'édition du 26 juillet 2024 de...

Nos réseaux

13,557FansJ'aime
392SuiveursSuivre
649SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Rencontre avec… Monseigneur Michel Calvet

Nommé évêque en 1979 puis archevêque de Nouméa le 19 juin 1981, Monseigneur Calvet a vécu tous les moments forts de l’histoire contemporaine de...

Il scie une branche et blesse son voisin

Le coup de main, illégal car payé alors que non déclaré, a viré au drame le 17 août 2021 à Dumbéa. Pour avoir involontairement...

Initiative commune

C’est suffisamment important pour être souligné : les quatre parlementaires calédoniens, après avoir adressé en commun un courrier au chef de l’État, sont reçus...