Le Chapitô dans la tourmente

Cela fait déjà quelques années que le Chapitô, structure culturelle itinérante, est en situation précaire. Si des solutions tentent d’être trouvées, aujourd’hui les personnes qui composent son équipe appellent au soutien des institutions comme du public. Portrait.

On ne le présente plus, tant il fait partie intégrante du paysage calédonien. Depuis 15 ans, le Chapitô sillonne le pays en compagnie de ses artistes et son équipe, donnant accès à la culture au public des quatre coins du territoire.

Oui mais voilà. Aujourd’hui plus que jamais, la structure souffre du manque de moyens financiers pour continuer l’aventure. Une situation qui s’étiole depuis plusieurs années, mais qui pourrait trouver son point de chute en 2024. « Au mieux, il nous manquera 20 millions de francs pour débuter l’année », informe Quentin Retali, directeur du Chapitô.

A l’origine de cette situation – entre autres – la division progressive des subventions attribuées par les différentes collectivités au domaine de la culture. « Dans notre cas, elles ont été divisées par deux ou trois selon les institutions (les trois provinces, le gouvernement et l’Etat) au cours des quinze dernières années », indique Quentin Retali.

Avec, en 2014, rappelons-le, une « première grosse crise » au niveau des budgets culture, dont les conséquences pèsent déjà sur l’équipe du Chapitô. « A cette époque on a du mal à faire prendre conscience aux gens qu’on est déjà dans le rouge, et que le but n’est pas de faire en sorte que ça arrête de descendre, mais de trouver des moyens pour que ça remonte », explique Quentin Retali.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,463FansJ'aime
392SuiveursSuivre
646SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...