Les jeunes conseillers municipaux à la rencontre des membres d’Hanvie

Une dizaine de conseillers municipaux juniors de Nouméa ont participé ce lundi à un atelier de surcyclage aux côtés de l’équipe d’Hanvie, une entreprise dont l’objectif est – entre autres – de permettre la réinsertion professionnelle de travailleurs en situation de handicap.

Pinceau à la main, Elfie et Roxanne, 11 ans, s’attèlent à la peinture de lettres en bois. Soigneusement, dans l’un des ateliers d’upcyclerie de la société Hanvie, située à Magenta, elles peignent et repeignent chaque recoin. A leurs côtés, Roger, travailleur en situation de handicap au sein de la structure, veille au grain. « N’hésitez pas à remettre du bleu ici », glisse-t-il aux jeunes filles. Conseillers municipaux junior (CMJ) de la ville de Nouméa, ces dernières participent avec le quinquagénaire à un atelier de surcyclage, organisé par l’entreprise et la mairie de Nouméa. « Le but, c’est de sensibiliser le jeune public au handicap ainsi qu’au surcyclage », explique Laure Vial-Lenfant, chef d’atelier chez Hanvie.

« Montrer une autre image du handicap »

Une action qui s’intègre dans la volonté, formulée par les jeunes CMJ de la Commission Culture et Solidarité, de « rencontrer des publics différents ». « En début d’année on a fait la visite du bagne avec les membres du CCAS, où ils ont pu rencontrer des personnes âgées. Ils ont par la suite réalisé des colis solidaires composés de produits alimentaires et d’hygiène à destination de personnes en difficulté financière, et aujourd’hui, ils rencontrent des personnes en situation de handicap. Cela permet de leur montrer une autre image du handicap », développe Corinne Ousset, coordinatrice des actions éducatives pour la mairie de Nouméa.

Dans l’atelier voisin, cinq autres CMJ utilisent eux aussi leur créativité. Leur tâche du jour : découper de vieilles cartes et plans en papierde la vi lle afin d’en faire, un peu à la manière de l’origami, des fleurs et des papillons. « On les collera ensuite sur les lettres en bois. Assemblées, elles formeront le mot « Nouméa », et seront accrochées sur les murs de la Maison Higginson», décrit Corinne Ousset.

Pour Enzo, qui découvre pour la première fois la notion « d’upcycling » – pratique visant à réutiliser des matériaux que l’on utilise plus afin de leur donner une nouvelle vie -, la matinée est riche en apprentissages. « Je trouve cela bien que des entreprises se lancent dans cela. Notre planète ne va pas très bien, alors c’est intéressant d’apprendre à surcycler et pouvoir après en parler à nos parents et nos amis », se réjouit le jeune garçon.

Prochainement, le public pourra retrouver la petite troupe des jeunes conseillers lors du Festival de cinéma jeunesse, qui se déroulera du 6 au 14 octobre à Nouméa.

Fil d'actualité

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, Dumbéa et au Mont-Dore

Une semaine après le début de la flambée de...

A Ducos , il faut “sauver les entreprises encore debout”

La Chambre de commerce et d'industrie a lancé un...

L’Australie “vraiment préoccupée” par les émeutes en Calédonie

Le chef du gouvernement australien a annoncé qu'environ 300...

Emeutes en Calédonie : comment gérer ses déchets pendant la crise ?

Depuis le début des troubles urbains le 13 mai...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Comment l’Azerbaïdjan profite des émeutes calédoniennes pour déstabiliser la France

Faux comptes, médias et profils liés à cet État du Caucase… Depuis que le territoire calédonien est secoué par une flambée de violences, le...

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, Dumbéa et au Mont-Dore

Une semaine après le début de la flambée de violences qui a embrasé le Grand Nouméa, voici un aperçu du paysage, ce lundi matin,...

A Ducos , il faut “sauver les entreprises encore debout”

La Chambre de commerce et d'industrie a lancé un "nouveau cri d'alerte" dans un communiqué afin de protéger les entreprises "encore indemnes". La zone industrielle...