Sauvetage au large du Vanuatu

Un marin a été sauvé hier matin après plusieurs heures de recherches coordonnées par le Centre Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage de Nouvelle-Calédonie.

C’est jeudi en fin d’après-midi que le COSS Nouvelle-Calédonie a été alerté après avoir reçu plusieurs messages provenant de la balise de détresse, d’une embarcation à rame, baptisée Maiwar. À bord du bateau, une personne effectuant depuis plusieurs semaines, la traversée de l’Océan Pacifique à la rame et en solitaire. Au moment du déclenchement de la balise de détresse, l’embarcation se trouvait à 60 milles nautiques (111 km) dans l’ouest de l’île de Malakula au Vanuatu. Sur zone les conditions météorologiques étaient particulièrement mauvaises avec un fort vent d’Est et une mer forte. Immédiatement après avoir reçu le signal de détresse, le COSS a pris la direction des opérations de secours, en sollicitant l’engagement d’un avion Gardian des FANC stationné sur la BA 186 « Lieutenant Paul Klein » de la Tontouta et en déroutant le paquebot de croisière Pacific Explorer présent dans le sud de l’archipel du Vanuatu.

Tout est bien qui finit bien

Peu avant minuit dans la nuit de jeudi à vendredi l’avion Gardian appartenant à Flottille 25F de la Marine nationale, repérait l’embarcation qui était à la dérive. Malgré plusieurs appels radio, l’équipage du Guardian ne parvenait pas à établir le contact avec le bateau. C’est finalement hier matin à 7h00, avec l’appui du Gardian des FANC reparti sur zone, que le rameur était récupéré sain et sauf à bord du paquebot Pacific Explorer. Le naufragé, dont l’histoire se termine bien, souffre d’hypothermie et est actuellement pris en charge par les équipes médicales du paquebot de croisière. L’homme qui tentait la traversée du Pacifique en solitaire retrouvera la terre ferme dans quelques jours à Auckland, prochaine escale du Paquebot. Le navigateur a eu la vie sauve, car il possédait une balise de détresse, ce qui permet au centre de surveillance maritime partout sur la planète de mettre en œuvre très rapidement des moyens de secours. Rappelons qu’en mer le numéro d’urgence est le 16 sur la VHF et sur téléphone.

Fil d'actualité

Emeutes en Calédonie : une cyberattaque “d’une force inédite”

Des millions de mails, en provenance de "différents pays",...

Je vous ai compris ?

L’annonce de la visite éclair d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie...

Au Camp-Est, « c’est trop serré, on ne mange pas à notre faim »

Deux émeutiers qui devaient être jugés pour de graves...

Emmanuel Macron : une journée en Calédonie

Le président de la République arrivera dans la nuit...

Mais c’est qui maintenant la CCAT ?

Il y a quelques semaines encore, on savait qui...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Emeutes en Calédonie : une cyberattaque “d’une force inédite”

Des millions de mails, en provenance de "différents pays", ont été envoyés en Calédonie, mardi 21 mai, après l'annonce de la venue d'Emmanuel Macron....

Je vous ai compris ?

L’annonce de la visite éclair d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie a constitué une surprise. Mais que peut-il en sortir ? Personne n’en a la moindre idée. 13...

Au Camp-Est, « c’est trop serré, on ne mange pas à notre faim »

Deux émeutiers qui devaient être jugés pour de graves violences sur des policiers municipaux à Nouméa se sont plaints des conditions de détention d’un...