Trois nouvelles brigades de Gendarmerie

C’est lors d’un déplacement à Tonneins dans le Lot-et-Garonne que le président de la République, Emmanuel Macron, a dévoilé la liste des 238 nouvelles brigades de Gendarmerie Nationale qui seront créées d’ici à 2027. En Nouvelle-Calédonie ce sont trois brigades qui verront le jour.

« Cette mesure vise à la fois à renforcer le service public de la sécurité dans nos territoires, mais également à adapter le maillage territorial de la gendarmerie aux évolutions de la démographie et de la délinquance », peut-on lire dans un communiqué publié hier en début de matinée par le Haut-Commissariat. Ces futures brigades, une fixe et deux mobiles en Nouvelle-Calédonie, viendront renforcer les 29 brigades de gendarmerie déjà existantes sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle-Calédonie. « Ces nouvelles brigades proposeront aux habitants des services publics tels que l’accueil du public, des victimes, la prise de plainte et renforceront la présence des forces de l’ordre sur l’ensemble du territoire », écrit encore le Haut-Commissariat. Pour la Nouvelle-Calédonie ce sont donc trois nouvelles brigades dont la création a été annoncée par le Président de la République. Une brigade fixe qui sera implantée à Kaala-Gomen et deux brigades mobiles qui seront installées à Poya et à Moindou. « C’est une excellente nouvelle pour la commune, explique Joseph Perronet le maire de Moindou, nous n’avons plus de Gendarmerie depuis 2008, et depuis les actes de délinquances et les incivilités ont augmenté sur le territoire communal, c’est donc une excellente nouvelle. Lors de son déplacement en Nouvelle-Calédonie, j’avais reçu le Président de la République à Moindou. Je lui avais dit que la commune avait besoin de Gendarmes. Les yeux dans les yeux, il m’avait promis de faire quelque chose. Il a donc tenu parole », explique encore le maire de Moindou.

Des brigades fixes ou mobiles

En Calédonie ce sont donc trois brigades qui seront implantées avec deux modèles d’unités spécifiques. Les brigades fixes seront constituées, selon les chiffres mis en ligne par le ministère de l’Intérieur, d’un effectif de 10 personnels en moyenne. Il s’agit de brigades territoriales classiques qui assureront l’ensemble des missions de la gendarmerie que sont la prévention, le renseignement, l’intervention et l’enquête. Ces brigades fixes pourront être renforcées par des unités équestres (PSIC) et cynophiles. Pour la future brigade de Kaala-Gomen, l’implantation d’une brigade fixe va permettre de réduire considérablement le temps d’intervention des gendarmes, qui aujourd’hui doivent « descendre » de Koumac pour intervenir. Les brigades dites mobiles seront des unités composées en moyenne, et toujours selon les informations du site du ministère de l’Intérieur, de six personnels. Elles seront constituées d’effectifs qui auront vocation à prolonger le travail et l’action de la gendarmerie sur une circonscription donnée. Elles seront mises en place dans des secteurs nécessitant une présence accrue en assurant un accueil via un poste mobile avancé afin d’être au plus près des populations. « La commune va mettre à disposition 3 villas, qui pourront accueillir les gendarmes et leur famille, explique le Maire de Moindou, par ailleurs le véhicule des gendarmes sera remisé dans les ateliers municipaux ».

La fin d’un long processus

L’implantation de ces nouvelles brigades de gendarmerie est l’aboutissement de plusieurs mois de travail de concertations avec les élus, notamment le député Metzdorf intervenu après de Gérald Darmanin pour l’installation de nouvelles gendarmeries. Entre septembre 2022 et avril 2023, à la demande du ministre de l’Intérieur, l’ensemble des Préfets et Hauts-Commissaires ont été consultés. Une concertation qui s’est déroulée en deux phases. Une première phase dédiée à la présentation de la démarche et une seconde phase d’étude des propositions faites par les élus, une seconde phase menée en lien avec la Direction générale de la Gendarmerie Nationale. C’est à l’issue de cette phase d’analyses que la liste des 238 nouvelles brigades a été validée par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer. Si les premières brigades ouvriront leurs portes à la fin de cette année, aucune date d’ouverture n’est pour l’heure précisée pour les nouvelles unités de gendarmerie de Nouvelle-Calédonie.

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...