Le CLJ cherche ses futurs membres

En juin 2021, le conseil municipal de Nouméa entérinait la création d’un Conseil Local de la Jeunesse (CLJ). Les 42 jeunes conseillers arrivant au bout de leur mandat, la Ville de Nouméa lance une grande campagne de recrutement.

Le conseil local de la jeunesse poursuit trois objectifs. Donner la parole aux jeunes qui par le biais de cette instance peuvent exprimer leur avis sur les projets développés par la Ville, favoriser l’implication des jeunes dans la vie de la cité et faire en sorte que ces jeunes deviennent de véritables acteurs de la vie de la commune. « Ce qu’il y a de très intéressant, c’est que ces jeunes ont des parcours qui sont tous très différents, explique Warren Naxué, 7e adjoint au maire de Nouméa qui est le responsable général du CLJ, le conseil n’est pas composé que de jeunes scolarisés, et c’est ce qui fait sa force. Ces jeunes ne se seraient peut-être jamais rencontrés s’ils n’avaient pas été sélectionnés pour prendre part au CLJ. Au fil du temps, à force de se rencontrer, d’échanger, de partager le conseil est devenu une grande famille ». Les membres de cette grande famille qui cherchent aujourd’hui la relève pour la mandature à venir. La nouvelle équipe devra reprendre les projets initiés et bien évidemment en créer de nouveau devenant ainsi une véritable force de proposition pour la ville de Nouméa. Jérémy Sahid est l’un des membres « sortant » du conseil de la jeunesse. En fin de mandat il ne tarit pas d’éloge sur ce dispositif. « Ma maman est impliquée depuis longtemps dans le monde associatif, explique Jérémy, c’est elle qui m’a en quelque sorte poussé à postuler, car depuis des années je ne cessais de dire que je voulais faire bouger les choses. Dès le début j’ai souhaité surtout faire en sorte que les jeunes se regroupent, se retrouvent, et puissent échanger et cela a bien fonctionné. C’est une très belle aventure que je conseille à tous les jeunes », conclut Jérémy.


Devenir conseiller CLJ mode d’emploi

Pour intégrer le conseil local de la jeunesse, il y a quelques conditions à remplir. Il faut avoir, entre 16 et 26 ans, être résident de Nouméa. Il faut également vouloir s’engager de manière bénévole, volontaire et à titre individuel. Pour être conseiller, il ne faut pas être élu(e) ou conjoint(e) d’un(e) élu(e). Il ne faut pas faire non plus faire partie d’une instance de démocratie participative. Pour candidater, il faut soit télécharger le dossier de candidature sur le site internet de la Ville (www.noumea.nc), soit retirer le dossier à l’accueil de la direction de la Politique de la Ville, située au 20, rue Gallieni. Une fois rempli, le dossier est à déposer à la direction de la politique de la ville avant le lundi 20 novembre 2023 à 15h30. Par ailleurs les jeunes du CLJ et leurs encadrants organisent des permanences dans plusieurs espaces municipaux de la Ville. Une première rencontre aura lieu aujourd’hui de 14h à 16h à l’espace municipal de Magenta. Pour plus d’informations il faut contacter le 27.07.02 ou par mail [email protected].

Lionel Sabot

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...