La Foire de Koumac prépare son 30e anniversaire

La 30e édition de la Foire de Koumac débute vendredi, pour trois jours de festivités. Un moment important pour les organisateurs, entre continuité
et hommage.

Un moment tout particulier. Dès l’an dernier, en pleine organisation de la 29e édition de la Foire agricole et artisanale de Koumac et du Nord, les pensées étaient déjà tournées vers cette année. Avec en ligne de mire, le 30e anniversaire de ce rendez-vous historique des festivités calédoniennes. Emmanuel Louisy-Gabriel, le président du Comité organisateur, est aux avant-postes pour la deuxième année consécutive. Mais, pas question, de recevoir toutes les fleurs. « On est une équipe, il faut certes quelqu’un devant, mais on travaille tous ensemble. Sinon, ça serait impossible », dit-il. Chacun est à sa place, le trésorier, le responsable du rodéo, le responsable du concours des miss. L’événement s’annonce une nouvelle fois grandiose, avec quelque 160 stands prévus pour l’occasion. Et, preuve du succès toujours important, les organisateurs ont été contraints de « refuser et de remercier » certains professionnels, faute de place suffisante. Mais, pas d’inquiétude, le Nord, le Sud et les îles Loyauté seront bel et bien présent. « Toute la Calédonie est représentée, c’est ce qu’on veut. On veut permettre aux gens de se rencontrer, d’échanger », ajoute-t-il.

En revanche, les fortes pluies des derniers jours laissent planer certains doutes, même si le soleil a fait son retour dans le Nord en ce début de semaine. « On espère que ça va perdurer comme cela. L’agriculture est dépendante du climat, donc on croise les doigts », poursuit Emmanuel Louisy-Gabriel, un léger doute dans la voix.

Rodéo, omelette, défilé…

Il en faut bien alors que plus de 10000 visiteurs doivent affluer, comme chaque année, sur le site de Pandop, l’emplacement historique de la Foire. En 2020, lors d’une édition record, quelque 18000 personnes avaient même franchi les portes de l’événement. Avec, pour ce 30e anniversaire, quelques nouveautés ou retours aux sources. Les spectateurs pourront ainsi assister à des rodéos, avec l’organisation deux sessions qui verront la participation de certains Australiens (un seul rodéo avait été organisé l’an dernier pour des raisons financières, NDLR), déguster l’omelette géante de Dumbéa qui fera le déplacement ou encore admirer le défilé du RSMA, « le partenaire historique ». « Ce sera un moment assez spécial, qui existait auparavant. On voulait rappeler leur engagement à nos côtés et faire perdurer ce partenariat », précise Emmanuel Louisy-Gabriel. Tous les animaux inscrits auront également leur moment de gloire, avec un défilé en ouverture de l’événement. Une manière de « remercier tous les participants, tous les éleveurs ».

Les anciens présidents, France « Poupoune » Debien, Ronald Appaganou, ou encore Serge Wahoo, qui a régné quinze ans à la tête du Comité d’organisation, un record, seront également à l’honneur. Une édition pleinement ancrée dans le présent, sans jamais oublier l’histoire.

Claire Gaveau

Fil d'actualité

La SLN, privée de production minière jusqu’à nouvel ordre

La situation est pour le moins préoccupante pour le...

Les derniers jours de la SLN ?

Désormais, la SLN vit sous la menace de se...

« Vous vendez la mort »

Mardi à Nouméa, un homme a été condamné à...

« Il ne se passe pas un jour sans un incident »

Une triple agression cette semaine et des insultes quotidiennes...

« Les réponses sont multiples »

Le procureur de la République, arrivé hier matin au...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La SLN, privée de production minière jusqu’à nouvel ordre

La situation est pour le moins préoccupante pour le principal employeur du pays. Tous ses sites miniers sont à l’arrêt, aussi bien ceux du...

Les derniers jours de la SLN ?

Désormais, la SLN vit sous la menace de se voir interdire l’exploitation de ses sites miniers de la province Nord, pour une durée indéterminée....

« Vous vendez la mort »

Mardi à Nouméa, un homme a été condamné à huit mois de prison ferme pour avoir vendu du cannabis en janvier à Dumbéa. Demain, il...