Un nouveau parcours entre terre et mer

En marge du Mois du patrimoine, la mairie de Nouméa a élaboré un nouveau parcours, entre le quai Ferry et la baie de la Moselle, à découvrir sur l’application Grall.

Le concept est dorénavant connu. Muni de votre téléphone, l’application Grall téléchargée gratuitement depuis le Play Store ou l’Apple Store, vous arpentez les rues de la capitale à la découverte de certains hauts-lieux de la ville. En marge du Mois du patrimoine, la mairie a ainsi mis en avant un nouveau parcours, entre terre et mer. Du musée maritime à la baie de la Moselle, soit une distance d’environ 1,5 kilomètre, venez découvrir le trait de côte sous un nouvel œil. En solitaire, en famille ou entre amis, à pied ou à vélo… Laissez-vous tenter.

Tout démarre à la gare maritime. Là, au nord des quais Ferry, vous découvrirez le quai des Volontaires, la première gare ou encore l’hydrobase. Juste à côté, un nouvel arrêt s’impose sur le site des premiers quais. « En choisissant l’emplacement de Nouméa pour établir un second poste militaire, le capitaine de vaisseau Tardy de Montravel n’avait pas encore envisagé l’installation d’une colonie. Il projetait seulement une escale sûre, disposant d’une rade en eau profonde, bien abritée des vents et facile à défendre », peut-on lire sur l’application.

Un voyage dans l’Histoire

Car c’est bien là, l’intérêt. En un clic, les informations s’enchaînent. Vous vous laissez ainsi porter de spots en spots. C’est, en quelque sorte, un rapide voyage dans l’Histoire. Les aménagements du XIXe siècle, la Première guerre mondiale ou encore la Seconde guerre mondiale. Les textes sont courts, les images d’archive nombreuses. Savez-vous, ainsi, combien de navires américains ont accosté en octobre 1942 ? Il y en avait 118. « Deuxième port après San Francisco, son activité ne cessera d’être intense pendant toute la présence américaine sur le territoire », apprend-on.

Les quais Ferry longés, vous voilà dorénavant sur l’actuelle avenue de la Victoire. La découverte se poursuit avec une plongée dans la butte Conneau, finalement arasée, ou dans l’histoire de La Monique, au niveau de la nouvelle structure, réalisée par l’artiste Jean-Marie Ganeval et inaugurée lors des célébrations du 70e anniversaire de la disparition du caboteur. En deux clics, vous voilà déjà au marché municipal, juste à côté de la marina, construite à partir de 1987. Traversez les étals, flânez au milieu des personnes et surtout, admirez les nombreux bateaux accostés à la baie de la Moselle. Un paysage de carte postale bien connu, qui a pourtant considérablement évolué au fil des ans.

Claire Gaveau

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,473FansJ'aime
391SuiveursSuivre
648SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...