L’Olympique freine Dumbéa

Le choc de la 4e journée du championnat de Calédonie a été gagné 35 à 12, mardi soir, par le tenant du titre, en déplacement à Koutio.

En cas de victoire avant-hier, l’Union rugby club de Dumbéa (URCD), qui sera exempte samedi lors de la 5e journée, aurait terminé la phase aller en ayant réussi un carton plein. Finalement, le compteur s’arrête provisoirement à trois succès, pour désormais une défaite, concédée contre une formation de l’Olympique qui, elle, est invaincue en trois rencontres (un match exempt, un autre arrêté avant la fin pour bagarre et deux victoires).

« Un beau match »

Mardi soir à Koutio, « les conditions étaient au top », apprécie l’entraîneur olympien, Sanua Manuopuava. Sur « un beau terrain » Rocky-Vaitanaki, le choc attendu entre les deux meilleures formations des dernières années a tenu ses promesses, avec « deux belles équipes » ayant produit « du beau jeu », dans « un beau match ». Face à des Dumbéens lancés sur une bonne dynamique (le titre à VII, suivi d’un bon début de championnat à XV), « il fallait être vigilants, bien occuper le terrain », note Sanua. « On s’attendait à beaucoup de jeu au pied de la part de Dumbéa », ce qui finalement ne fut pas le cas. Aussi car « on a fait beaucoup de conservation du ballon » pour ensuite développer « un jeu mobile » : un travail « des avants d’abord », puis « des allers-retours » en utilisant efficacement « la largeur du terrain », et après « ça ouvre sur les trois-quarts ».

Une charnière solide

L’entraîneur salue la performance de l’adversaire, « une équipe structurée, qui joue vite », et applaudit des deux mains la prestation de sa charnière, formée mardi par Téva Legras en demi de mêlée et Bell Palasso en numéro 10. Avec eux à la manoeuvre, « le ballon sortait à chaque fois très vite des rucks » : idéal pour ensuite lancer des attaques dans les espaces laissés libres. L’Olympique menait à la mi-temps, avant de voir Dumbéa « mettre deux essais » sur « deux erreurs de placement » individuel. Il y a eu un léger moment de doute, mais le champion en titre a remis un coup d’accélérateur en fin de rencontre, pour l’emporter avec un écart conséquent. Maintenant, conclut Sanua, il faut travailler pour « rester lucides et concentrés sur le plan de jeu qu’on a mis en place, peu importe l’adversaire ».

Anthony Fillet

Fil d'actualité

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, Dumbéa et au Mont-Dore

Une semaine après le début de la flambée de...

A Ducos , il faut “sauver les entreprises encore debout”

La Chambre de commerce et d'industrie a lancé un...

L’Australie “vraiment préoccupée” par les émeutes en Calédonie

Le chef du gouvernement australien a annoncé qu'environ 300...

Emeutes en Calédonie : comment gérer ses déchets pendant la crise ?

Depuis le début des troubles urbains le 13 mai...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Comment l’Azerbaïdjan profite des émeutes calédoniennes pour déstabiliser la France

Faux comptes, médias et profils liés à cet État du Caucase… Depuis que le territoire calédonien est secoué par une flambée de violences, le...

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, Dumbéa et au Mont-Dore

Une semaine après le début de la flambée de violences qui a embrasé le Grand Nouméa, voici un aperçu du paysage, ce lundi matin,...

A Ducos , il faut “sauver les entreprises encore debout”

La Chambre de commerce et d'industrie a lancé un "nouveau cri d'alerte" dans un communiqué afin de protéger les entreprises "encore indemnes". La zone industrielle...