Le rugby, c’est aussi en fauteuil

Le club de l’URC Dumbéa poursuit son développement, en s’enrichissant d’une section handisport.

L’idée, née de l’esprit de Patrick Larget à l’époque où il était joueur à Angers, et appliquée une vingtaine d’années plus tard en Calédonie, est belle. Problème : créer un section handisport coûte cher. « Il faut compter entre 500 000 et 700 000 francs par fauteuil. Comme cela se joue à quatre contre quatre, cela fait entre 4 et 5 millions à mettre sur la table. On s’est dit : ça va être compliqué », raconte le vice-président de l’Union rugby club de Dumbéa.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, Dumbéa et au Mont-Dore

Une semaine après le début de la flambée de...

A Ducos , il faut “sauver les entreprises encore debout”

La Chambre de commerce et d'industrie a lancé un...

L’Australie “vraiment préoccupée” par les émeutes en Calédonie

Le chef du gouvernement australien a annoncé qu'environ 300...

Emeutes en Calédonie : comment gérer ses déchets pendant la crise ?

Depuis le début des troubles urbains le 13 mai...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Comment l’Azerbaïdjan profite des émeutes calédoniennes pour déstabiliser la France

Faux comptes, médias et profils liés à cet État du Caucase… Depuis que le territoire calédonien est secoué par une flambée de violences, le...

EN IMAGES – Ce lundi à Nouméa, Dumbéa et au Mont-Dore

Une semaine après le début de la flambée de violences qui a embrasé le Grand Nouméa, voici un aperçu du paysage, ce lundi matin,...

A Ducos , il faut “sauver les entreprises encore debout”

La Chambre de commerce et d'industrie a lancé un "nouveau cri d'alerte" dans un communiqué afin de protéger les entreprises "encore indemnes". La zone industrielle...