De très nombreuses réactions

Les exactions commises jeudi soir devant Doniambo ont suscité de très nombreuses réactions. Toutes dénoncent les violences et en appellent à une réponse judiciaire ferme.

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Dans un bref communiqué, l’exécutif précise que « le gouvernement collégial tient à condamner ces actes avec la plus grande fermeté. Le gouvernement appelle, par ailleurs, les deux parties à faire preuve de responsabilités et de sagesse pour trouver une issue favorable et consensuelle, en poursuivant les négociations et les discussions dans un esprit constructif et apaisé. »

Sonia Backès et les élus de la province Sud

« Le déferlement de violence qui a eu lieu hier à la SLN est gravissime, nous a dit la présidente de la province Sud, Sonia Backès. Quels que soient les sujets, quels que soient les conflits, rien ne justifie la violence. Tout mon soutien aux salariés de la SLN qui ont été choqués par l’attaque contre leurs installations au péril même des vies humaines. Mes remerciements vont aux forces de l’ordre qui ont permis la sécurisation du site rapidement. » Et dans un communiqué, la province Sud « dénonce également la posture de ceux qui portent dans le Sud un conflit dont les origines, les responsabilités et une grande partie des solutions sont dans le Nord de la Nouvelle-Calédonie. » La présidente de la province Sud, l’exécutif et les élus provinciaux qui « apportent tout leur soutien à la direction et aux personnels de la SLN, principal outil industriel de la Nouvelle-Calédonie, et en appellent à la responsabilité de chacun pour trouver une sortie paisible à cette situation. »

Le député Nicolas Metzdorf

Dans un communiqué, le député de la 2ème circonscription exprime son soutien aux salariés de Doniambo qui, dit-il, « sont les victimes inacceptables de cette situation. Et je tiens également à apporter mon soutien aux habitants de Poum, qui méritent mieux que l’image désastreuse que renvoient ces fauteurs de troubles. » Nicolas Metzdorf poursuit, « la stabilité de notre économie et notre réputation sur la scène internationale sont menacées. Comment peut-on espérer convaincre les grands groupes d’investir dans notre secteur et de sauver les emplois essentiels quand ils sont témoins de telles actions destructrices ? »

Le parti Les Loyalistes

Dans un communiqué, Les Loyalistes « apportent leur soutien aux salariés et à la direction de l’entreprise qui ont subi, sur leur lieu de travail, des évènements traumatisants qui ne sont pas tolérables. » Le mouvement estime par ailleurs, que « l’avenir de la SONAREP relève de décisions que doit prendre la province Nord (…) Au moment où la filière nickel est en grande difficulté, venir dégrader l’un des principaux outils industriels de la Nouvelle-Calédonie relève de la plus grande irresponsabilité et doit être lourdement sanctionné. »

Le Syndicat des Industries de la Mine

Réaction également du SIM qui « dénonce toutes les actions inqualifiables et injustifiées qui ont été commises à l’encontre de la Société le Nickel SLN sur le site de Doniambo. Aucune raison valable ne peut justifier ce genre de comportement qui n’a pas sa place dans le monde de la mine, de la métallurgie et ni ailleurs. » Le Syndicat des industries de la Mine qui ne doute pas « que les autorités compétentes prendront toutes les dispositions nécessaires afin que les responsables et auteurs de ces faits soient identifiés et sanctionnés à la hauteur de la gravité de leurs actes. »

Le MEDEF-NC

Le Medef NC qui condamne les violences et appelle au calme et à la poursuite de l’activité estime que « les discussions sur l’avenir du site minier de Poum doivent pouvoir se poursuivre dans le respect de chacun et dans le calme. A ce sujet, le Medef NC renouvelle également son soutien à l’ensemble des familles qui dépendent de ce site et vivent dans un climat d’incertitude depuis plusieurs mois. Il rappelle son souhait que soit trouvée, dans les meilleurs délais, une solution afin que la SLN puisse poursuivre son activité, la développer, offrir des perspectives et apporter des réponses précises et rassurantes à l’ensemble des personnes qui dépendent de cette activité minière. »

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...