Le lexique calédonien

C’est un fait : les Calédoniens parlent ce que les linguistes désignent par le « français calédonien », ce qui demeure la langue française, mais un français standard « tropicalisé » à une sauce régionale.

Les achards

Et c’est ce qui fait qu’un Lyonnais ne comprend pas tout à fait les aventures de « Tonton Marcel », ou qu’un amateur de théâtre parisien a du mal à suivre « Fin mal barrés ». Aujourd’hui, je vous propose de voir ce qu’il en est des « achards ».

Et tout de suite, il nous faut mettre les choses au point. Ici, on ne dit pas les (z) achards, et cette malencontreuse liaison vous fera immédiatement découvrir comme une personne fraîchement arrivée sur le territoire. La prononciation correcte, si je puis dire, c’est « les (h) achards ». Sans la liaison.

La recette des achards, dont les Calédoniens ne peuvent plus se passer, a été introduite sur
le territoire il y a 150 ans par les colons venant de l’île de la Réunion et par les indiens de la côte Malabar, ceux que l’on désigne ou désignait par le terme « Malabar ».

Un mot sur ces derniers. Ils furent en effet la première main d’œuvre étrangère introduite en Nouvelle-Calédonie, au début des années 1864, et donc bien avant la main-d’œuvre chinoise, en 1885, et l’arrivée des tonkinois en 1891, des Japonais en 1892 et des javanais, quelques années plus tard, en 1896.

En Malaisie et jusqu’en Perse

Le mot « achard » vient du malais « atchar » et l’on trouve également ce mot dans la langue perse. Pourquoi ? Tout simplement parce dans ces régions, on fabriquait un condiment confit dans du vinaigre et du sel, accompagné en général d’épices. Dans les autres régions, la macération se fait dans de l’huile. Ce qui donne nos achards bien connus. On trouve des achards d’ailleurs bien au delà, jusqu’en Azarbaïdjan et à Madagascar.

La Nouvelle-Calédonie, quant à elle, est désormais citée dans les pays producteurs et consommateurs de achards. Il faut dire que notre cuisine a totalement intégré ce condiment, et il n’existe pas un marché sans étales de achards.

Une recette réunionnaise Pour tester la différence

Impossible, évidemment, de résister à publier une recette. Mais celles de achards « calédoniens » sont disponibles dans tous les livres de Alors voici une recette de La Réunion, notre professeur d’origine, histoire de vérifier si beaucoup de différences sont apparues en quelque 150 ans.

Ingrédients / pour 6 personnes
150 g de carottes
150 g de chou blanc
150 g de chouchou ou christophine. Chez nous, il
s’agit, bien sûr, de la chouchoute
150 g de haricots verts
50 g d’oignons
25 g de racine de gingembre
3 gros piments (facultatif)
2 gousses d’ail
1 cuillère à café de curcuma en poudre
2 cuillères à soupe de vinaigre
huile
sel

PRÉPARATION
1) Laver les légumes. Eplucher les carottes et les chouchous. Couper les gros piments dans le sens de la longueur. Equeuter les haricots verts. Hacher le chou. Tailler tous les légumes en lanières.
2) Peler l’ail et la racine de gingembre. Les piler (ou les mixer) avec une cuillère à café de sel.
3) Emincer les oignons. Les faire revenir dans de l’huile chaude avec le mélange ail, gingembre pilé et une cuillère à café de curcuma.
4) Ajouter alors la julienne de légumes. Terminer la cuisson de suite. Et pour finir
5) Ajouter le vinaigre. Rectifier l’assaisonnement.

Les fameux achards de Poum

Dans ce domaine d’ailleurs, notre imagination créative a été fertile. Certains se souviennent peut être de l’exceptionnelle variété des achards de Poum. Bien au delà du classicisme légumier, il a ainsi été imaginé des achards de trocas, de crabes, et pour faire bref, de pratiquement tout ce qui se mange. Cette réputation d’amour des achards a d’ailleurs franchi nos frontières. Je me souviens avoir vu sur la vitrine d’une échoppe à Gold Coast, en Australie, et plus exactement à Runaway, cette « réclame », écrite en français : « sandwich spécial calédonien avec achards » ! Pour conclure, et pour la petite histoire, quelques Calédoniens facétieux demandent parfois, à table : y a-t-il des Marcel ? Pourquoi donc ? Parce que Marcel Ferréol est plus connu sous le nom de Marcel Achard …

Gaby B.

Fil d'actualité

Kaala-Gomen : ce que l’on sait de la personne décédée sur un barrage

Samedi 18 mai, sur un barrage à Kaala-Gomen, un...

Un père de famille meurt sur un barrage à Kaala-Gomen

Une personne est morte et deux autres ont été...

Vaimu’a Muliava : “La paix n’est pas une option, c’est un devoir”

Pour le gouvernement, représenté samedi après-midi par Vaimu'a Muliava...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Kaala-Gomen : ce que l’on sait de la personne décédée sur un barrage

Samedi 18 mai, sur un barrage à Kaala-Gomen, un homme est décédé après avoir tenté de force le blocage et après avoir ouvert le...

EN DIRECT – Les forces de l’ordre ont repris le contrôle de l’axe Nouméa-Tontouta

Il y a une semaine, lundi 13 mai, la Nouvelle-Calédonie a basculé dans l'horreur avec le début des débordements et des émeutes. Si l'axe...

Une vaste opération lancée pour « nettoyer » la route jusqu’à l’aéroport

21 h 00 - « Les groupes qui se sont mis en place dans la ville de Nouméa, les groupes de protection, les opérations...