Violences conjugales : il récidive deux mois après sa sortie de prison

Un père de famille de 46 ans est resté en liberté à peine quelques semaines avant de replonger. Mardi, il a frappé sa compagne alors qu’il a déjà été condamné à cinq reprises pour violences conjugales.

Il ne se souvient de rien mais il est certain d’une chose. Si ce père de famille de 46 ans est dans le box du tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi matin, « c’est à cause de l’alcool ». Il y a cinq jours, il n’est même pas encore 19 heures qu’il affiche déjà un taux d’alcoolémie de presque deux grammes. Plus tôt dans la journée, il a rencontré un groupe d’amis avec lequel il a enchaîné les cartons de bières et du vin. « On m’a proposé et je n’ai pas su dire non. Je me suis laissé emporter par la boisson. Je ne sais pas m’arrêter, c’est une échappatoire », se défend-il. S’il ne s’était contenté que de boire… Le problème, c’est qu’aussitôt rentré au domicile familial, il a flanqué un impressionnant coup de poing au visage de sa compagne.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...