Un éleveur intercepte des braconniers

L’histoire s’est passée en début de semaine, à Moindou. Elle s’est heureusement bien terminée.

L’affaire aurait pu mal tourner. Dans la nuit du 17 au 18 juillet, aux alentours de minuit, un éleveur d’une trentaine d’années a entendu des coups de feu retentir sur sa propriété, d’environ 300 hectares. Sorti pour voir ce qu’il se passait, il a aperçu un groupe de braconniers. Il s’est alors mis au volant d’un pick up, avec l’ambition de retenir les intrus. Chose qu’il a réussi à faire, en mettant son véhicule en travers de leur route. La voiture des rôdeurs, de petite cylindrée, s’est ainsi retrouvée bloquée. L’éleveur a appelé les gendarmes, et ceux-ci, venant de la brigade de La Foa, sont intervenus. Les militaires ont interpellé trois jeunes hommes (un majeur et deux mineurs), qui étaient retranchés dans leur voiture. Des carabines ont été saisies. Les contrevenants ont été placés en garde à vue. « Ce sont des jeunes de Nouméa, des citadins. Ils ont dit qu’ils étaient venus tuer des biches », explique-t-on à la gendarmerie, saluant au passage « la bonne réaction de l’éleveur », qui a favorisé le travail des militaires, le tout « sans aller au contact », élément essentiel pour éviter une situation qui aurait pu se révéler désastreuse. En effet, dans ce genre de cas, « il ne faut pas aller à la rencontre des chasseurs », qui de fait « sont souvent armés », ajoute-t-on à la gendarmerie. Laquelle rappelle qu’il y a deux mois, à l’occasion d’une réunion à Nessadiou organisée par la gendarmerie et la Chambre de l’agriculture et de la pêche, « un partenariat entre éleveurs et gendarmes » a été consolidé, afin d’aider à lutter contre le braconnage.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique...

Stupeur, colère et indignation

Après Saint-Louis, c’est l’église de l’île des Pins qui...

Émeutes de la CCAT : une demande de dépaysement total

Une assemblée générale des magistrats du siège du tribunal...

Nos réseaux

13,473FansJ'aime
391SuiveursSuivre
648SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

Un nouveau commandant pour la BA 186

Cérémonie hier matin sur la base aérienne de la Tontouta. En présence du Haut-commissaire Louis Le Franc et du général Yann Latil, commandant supérieur...

Bakou, capitale de l’outrance et de la polémique

Le énième voyage à Bakou d’élus indépendantistes ne sera pas passé inaperçu. Non pas pour leur présence, mais pour les propos qu’ils ont tenus,...

Le drapeau du FLNKS ne peut être regardé comme un signe identitaire

Le Tribunal administratif a donné raison au parti politique Générations, qui contestait la présence du drapeau du FLNKS, aux côtés du drapeau Français, sur...