Une case aux trésors a ouvert ses portes au village de Poindimié

Après une carrière dans le social, Alexia Maurin a tout quitté pour se lancer un nouveau défi : ouvrir une boutique inédite sur la côte Est. La Case aux trésors propose ainsi de l’artisanat local et un espace friperie. De quoi satisfaire toutes les bourses.

C’est un virage à 180 degrés que vient d’opérer Alexia Maurin. Après huit années passées à sillonner la province Nord en tant qu’assistante sociale, puis au service d’aide à l’enfance, la jeune femme a ressenti « un gros besoin de changement ». Cette habitante de Poindimié s’est ainsi lancée dans une nouvelle aventure, celle du commerce. Depuis mars, Alexia Maurin a ouvert la Case aux trésors, première friperie et boutique d’artisanat de la commune. « Je voulais gagner en sérénité dans mon travail tout en faisant quelque chose d’utile. Et j’avais identifié qu’il y avait une demande dans la zone, explique la gérante. Quand les femmes sont enceintes ou quand c’est la rentrée par exemple, c’est la galère pour s’habiller. Idem si on souhaite faire un cadeau pour un anniversaire. Avant, si on voulait se faire plaisir, on était obligés d’aller à Koné ou à Nouméa. C’est à la fois contraignant et coûteux. Sans oublier que beaucoup de gens n’ont pas de véhicules ici. »

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...