Rencontre avec… Camille Dudouet

Directrice de l’Adavi depuis janvier, l’association pour l’accès au droit et l’aide aux victimes, Camille Dudouet, 31 ans, dresse un premier bilan depuis son arrivée et évoque certaines pistes pour lutter contre les violences conjugales et intrafamiliales.

Dans les grandes lignes, quelles sont les principales missions de l’Adavi ?

Camille Dudouet : Il y a deux aspects dans notre travail, l’aide aux victimes et l’accès au droit. L’aide aux victimes concerne le volet pénal, comme les cambriolages, les escroqueries, les accidents de la voie publique, les violences, les agressions, les harcèlements alors que l’accès au droit concerne davantage les litiges qui peuvent arriver dans la vie quotidienne comme les questions de divorce, de pension alimentaire, de garde d’enfants, de licenciement, de voisinage… On ne donne pas de conseils juridiques, qui font partie des prérogatives de l’avocat. Notre cœur de métier, c’est véritablement de l’information juridique. On offre aussi un soutien psychologique aux victimes qui en ont besoin. C’est pourquoi, même si tous nos juristes sont formés à l’écoute attentive et bienveillante, on travaille également avec une psychologue.

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Connectez vous pour y accéder !

Fil d'actualité

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur...

Commentaire sur un sondage qui fait beaucoup parler

Ça n’a pas tardé, à peine les résultats du...

Nos réseaux

7,101FansJ'aime
178SuiveursSuivre
214SuiveursSuivre

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir chaque semaine notre newsletter dans votre boîte de réception.

La CCAT mobilisée devant « le Palais des injustices »

Ils se sont retrouvés au pied du Palais de justice, hier, pour dénoncer le traitement judiciaire réservé aux manifestants qui ont comparu devant le...

Manifestation de la CCAT : de six mois avec sursis à deux ans ferme pour les violences contre les gendarmes

Parmi les six manifestants qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nouméa, vendredi, l’un d’eux a été relaxé et les cinq autres ont...

Une soirée en enfer au 4e kilomètre

Insultes, coups, enlèvement, séquestration, humiliation, menaces de mort, sur fond de trafic de drogue : ou comment une vente d'une petite quantité de cannabis...